« Ils veulent détruire notre culture, notre histoire, notre liberté » : le PDG de Goya

Par Gary Du
18 janvier 2021
Mis à jour: 18 janvier 2021

Robert Unanue, président et directeur général de Goya Foods, a déclaré vendredi que la gauche politique s’était servie du virus du PCC (Parti communiste chinois) pour priver le peuple américain de Dieu, de culture, d’histoire et de liberté.

« Le problème, c’est que c’est une année politique. Ils se sont servis du coronavirus. Malheureusement, ils ont mis fin à cette activité économique. La pire chose que nous puissions faire est de fermer notre marché, de tuer notre esprit. Nous avons besoin d’une raison pour nous lever le matin : Dieu, la famille, le travail. Et ils nous enlèvent notre esprit, ils nous enlèvent notre capacité à travailler », s’est exprimé Robert Unanue sur la chaîne Fox News le 15 janvier.

« Nous sommes une seule nation sous Dieu. Nous ne sommes pas une nation sous Twitter. Nous ne sommes pas une nation sous les grands médias ou sous le gouvernement central. Nous essayons d’avoir les médias, les grandes technologies contrôlent nos vies, le gouvernement contrôle nos vies », a-t-il dit.

« Ils veulent éliminer Dieu. Ils veulent annuler notre discours. Ils veulent faire disparaître notre culture, notre histoire, notre liberté. Ils veulent nous contrôler, un petit nombre contrôlant un grand nombre comme un troupeau de moutons. Aucun de ces gens ne se soucie de nous, nous ne pouvons pas nous éloigner de Dieu. Nous devons aimer et construire, pas haïr et détruire », a-t-il ajouté.

Selon M. Unanue, Goya a connu son année la plus réussie en 2020 après que la gauche a tenté de boycotter ses produits.

Robert Unanue a fait des remarques sympathiques sur Donald Trump plus tôt en 2020, comparant l’esprit d’entreprise du président à celui de son grand-père. Ses remarques ont suscité la colère des détracteurs de Donald Trump, y compris des célébrités et des hommes politiques, dont la représentante Alexandria Ocasio-Cortez (Parti démocrate, New York) et l’ancien candidat démocrate à la présidence Julian Castro, dénonçant la marque ou appelant au boycott de Goya.

Alexandria Ocasio-Cortez a été nommée « employée du mois » en décembre par Goya après que son appel au boycott de Goya a vu la les ventes de l’entreprise se multiplier par 10, a déclaré Robert Unanue au Michael Berry Show.

Robert Unanue a également critiqué la gauche, affirmant que leur traitement de la pandémie du virus du PCC avait été fait dans un but politique.

« Ils ont essentiellement déclaré la loi martiale. […] C’est la pire chose que nous aurions pu faire, juste pour le gain politique. Je pense que c’est criminel, je pense qu’il est immoral de fermer cette économie pour des raisons essentiellement politiques », a-t-il précisé.

Robert Unanue a appelé les gens à se rapprocher de Dieu pendant cette période difficile.

« Nous ne devons pas nous éloigner de Dieu. Nous devons nous rapprocher de Dieu », a-t-il dit.

Élections américaines – Censure de Twitter planifiée ?

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ