10 bienfaits étonnants de serrer une personne dans ses bras – selon la science

Les étreintes déclenchent la libération d'ocytocine et amène une cascade de bienfaits émotionnels et physiques
Par NaturallySavvy
7 janvier 2020 Mis à jour: 7 janvier 2020

Les étreintes sont une puissante expression de confiance et d’affection. Elles sont aussi étonnamment percutantes pour nos émotions, grâce à la libération d’ocytocine qu’une accolade peut entraîner. Voici 10 raisons pour lesquelles vous avez besoin de serrer quelqu’un dans vos bras tous les jours.

1. Les étreintes peuvent aider à traiter l’insomnie et l’anxiété

Le manque de sommeil peut créer une longue liste de répercussions sur l’équilibre notre santé, ce qui peut perturber le fonctionnement normal de l’organisme et augmenter le risque de problèmes médicaux graves, comme la crise cardiaque. Des études ont montré que le fait de dormir avec des couvertures lestées favorise l’insomnie et l’anxiété.

Les couvertures lestées sont remplies de granules de plastique poly et pèsent entre 6 et 14 kg. Elles agissent en relaxant le système nerveux par une pression supplémentaire – une forme de thérapie par le toucher profond. La pression du toucher profond est le type de pression de surface qui est ressentie lorsque nous touchons, tenons ou caressons les autres, ou lorsque nous caressons les animaux.

Fondamentalement, la couverture se moule au corps comme une étreinte chaude. Le corps réagit comme s’il recevait un contact physique, et le cerveau libère de la sérotonine, ce qui entraîne la relaxation du système nerveux. Lorsque le système nerveux est détendu, le corps peut tomber dans un sommeil plus profond et plus reposant.

2. Les étreintes réduisent la crainte de la mortalité

En tant qu’êtres humains, nous savons tous que nous allons mourir un jour. Cela peut être très effrayant pour les personnes qui ont une faible estime de soi et qui ont l’impression de ne pas vivre une vie significative.

Dans une série d’études sur les peurs et l’estime de soi publiées dans la revue Psychological Science, des chercheurs ont démontré que les étreintes et le contact physique réduisent considérablement la peur de la mort et de la mortalité.

Dans une étude en particulier, on a abordé les participants alors qu’ils traversaient un campus universitaire et on leur a remis un questionnaire à remplir. Certains des participants ont reçu un léger toucher, avec la paume ouverte, de la part du chercheur lorsqu’il leur a remis les formulaires, tandis que d’autres n’ont eu aucune interaction physique.

Peu de choses affirment notre affection aussi puissamment qu’une étreinte. (Shutterstock)

Les résultats ont montré que les participants ayant une faible estime de soi, qui ont reçu le toucher physique, ont déclaré moins d’anxiété de mort sur le questionnaire que ceux qui n’avaient pas été touchés.

Le toucher semblait également agir comme un tampon contre l’aliénation sociale. Les participants ayant une faible estime de soi n’ont pas démontré de diminution notable de leur capacité à établir des liens sociaux après qu’on leur a parlé de la mort, mais seulement s’ils avaient été légèrement touchés.

Cette recherche suggère que le toucher joue un rôle bénéfique en apportant du confort et du réconfort aux personnes déprimées et en les aidant à faire face à la pensée de leur mort.

3. Les étreintes peuvent réduire les fringales

Nous mangeons souvent pour nos émotions, plutôt que par faim. En fait, le circuit cérébral qui contrôle l’alimentation chevauche le circuit cérébral qui contrôle les relations interpersonnelles.

Le fait de manger envoie de l’ocytocine dans les zones du cerveau riches en dopamine, ce qui nous fait ressentir du plaisir et de la détente. Cela aide à expliquer pourquoi manger peut être apaisant et agréable. Cela explique aussi pourquoi nous sommes attirés par l’alimentation émotionnelle ; elle imite les mêmes sentiments de confort que nous procurent les amis proches et la famille.

Mais l’ocytocine est également libérée par le contact physique et les interactions de soutien avec d’autres personnes. La libération d’ocytocine suscite des sentiments de confiance et de générosité. Elle réduit également le stress et l’anxiété.

L’amélioration de nos relations peut donc avoir un impact sur la perte de poids. En augmentant la qualité et la proximité de nos relations, nous augmentons la quantité d’ocytocine dans notre système et cela réduit les fringales.

4. Les étreintes augmentent les liens et renforcent les relations

Le Dr Pam Spurr, experte en relations interpersonnelles, souligne que le simple fait de s’étreindre peut contribuer grandement à maintenir des relations saines et heureuses.

Les moments partagés dans une étreinte chaleureuse nourrissent des relations qui durent toute une vie. (Anastasia Vityukova/Unsplash)

Pour les couples, les étreintes aident à combler le fossé entre ce qui se passe dans la chambre à coucher et ce qui se passe dans la vie de tous les jours. Elles maintiennent l’intimité qui se produit lors de l’amour et fait en sorte que les partenaires se sentent émotionnellement liés l’un à l’autre.

Une étude rapportée dans le Daily Mail suggère que les étreintes sont plus importantes pour le bonheur d’un couple que le sexe. L’article note que l’étreinte procure de nombreux avantages, notamment la stimulation de nos centres tactiles et de nos centres olfactifs (la partie de notre cerveau responsable de l’odorat). C’est pourquoi l’odeur et le toucher de notre partenaire nous font sentir aimés et protégés.

Les étreintes constituent également une forme de communication distincte du sexe, qui permet aux couples de se sentir proches sans épuiser leur énergie. Lorsque les couples se touchent, ils baissent leur garde et ressentent de l’amour et de l’acceptation envers leur partenaire. Le toucher et les étreintes sont la meilleure façon de maintenir un lien et une connexion émotionnels forts.

5. Les étreintes améliorent l’estime de soi

Les étreintes renforcent l’estime de soi, surtout chez les enfants. Le toucher et l’odorat sont les deux sens les plus importants chez les nourrissons, et un bébé reconnaît son parent par le toucher. Dès notre naissance, le toucher de notre famille nous montre que nous sommes spéciaux et aimés.

Le cerveau d’un jeune enfant a besoin de beaucoup de stimulation pour grandir et se développer. Le toucher physique est l’une des stimulations les plus importantes qui peuvent faciliter le développement de l’enfant.

Les câlins apportent un stimulant neurologique qui peut nous aider à devenir des personnes plus confiantes et en meilleure santé. (Xavier Mouton Photographie/Unsplash)

Ceci est démontré par les observations de nourrissons dans les orphelinats d’Europe de l’Est qui avaient un contact physique limité. Ils souffraient généralement de troubles de la croissance et du développement cognitif.

Les chercheurs ont constaté que lorsque les nourrissons institutionnalisés recevaient en moyenne 20 minutes de contact par jour pendant 10 semaines, ils obtenaient par la suite des résultats plus élevés aux évaluations du développement.

Cette association entre l’estime de soi et le toucher demeure ancrée dans notre système nerveux à l’âge adulte. Les câlins nous rappellent l’affection que nous recevions lorsque nous étions bébés et nous relient à ce qui nous permet de nous aimer nous-mêmes.

6. Les étreintes détendent les muscles

Si vous avez déjà reçu un massage, vous savez à quel point il peut vous détendre. Ce n’est pas seulement une sensation mentale : le massage provoque un relâchement des muscles, un ralentissement du rythme cardiaque et une baisse du taux de cortisol. Une fois que cela se produit, votre corps est capable de se détendre et de se recharger, ce qui se traduit par un état émotionnel plus heureux et un système immunitaire renforcé.

L’ocytocine, qui est libérée dans la circulation sanguine pendant l’étreinte, aide le corps à réparer les muscles plus rapidement. Elle le fait en permettant aux graisses du corps d’être converties en énergie et utilisées pour la réparation des muscles. Des niveaux sains d’ocytocine conduisent à une meilleure conversion de l’énergie, et donc à une meilleure réparation et croissance musculaires.

7. Les étreintes augmentent l’empathie et la compréhension

L’ocytocine a aussi d’autres avantages. Lorsque l’ocytocine est libérée dans le corps, elle produit un sentiment d’empathie.

Une étude menée par Jorge A. Barraza et Paul J. Zak a testé les effets de l’ocytocine sur 145 étudiants de l’université de Californie-Los Angeles. Les étudiants ont été répartis au hasard en trois groupes ; un groupe a regardé une vidéo émotionnelle et a joué à un jeu d’ultimatum qui consistait à offrir de partager une somme d’argent fixe ; le deuxième groupe a regardé une vidéo témoin et a joué à un jeu d’ultimatum, et le troisième groupe a seulement regardé une vidéo émotionnelle.

Les résultats ont montré que le fait de regarder la vidéo émotionnelle augmentait les niveaux d’ocytocine de 47 %. Par conséquent, les participants ont connu un changement dans les niveaux d’empathie, comme en a témoigné une plus grande générosité qui s’en est suivie pendant le jeu de l’ultimatum.

Les étreintes nous font savoir qu’on nous fait confiance et qu’on prend soin de nous. (Hian Oliveira/Unsplash)

L’étude a illustré comment l’ocytocine augmente l’empathie, même entre de parfaits étrangers. Le simple fait d’étreindre quelqu’un libère de l’ocytocine dans le cerveau, ce qui déclenche un sentiment d’empathie dans notre cerveau.

8. Les étreintes augmentent le bonheur

Une étude de l’université de renommée mondiale pour l’éducation et la recherche, l’UCLA, portant sur 236 personnes en 2011, a montré que des niveaux élevés d’ocytocine favorisent l’optimisme et l’estime de soi.

Lorsque nous prenons une personne dans nos bras et que l’ocytocine est libérée, notre « échelle du bonheur » est augmentée. En fait, les études estiment que 50 % de notre bonheur est génétique, 10 % est affecté par notre environnement et 40 % est déterminé par la façon dont nous avons été traités durant notre développement.

Dans une étude menée à l’université d’État de Pennsylvanie, les étudiants ont été divisés en deux groupes. Le premier groupe a reçu l’instruction de donner ou de recevoir un minimum de 5 étreintes par jour pendant 4 semaines. Ils devaient étreindre autant de personnes différentes que possible et noter les détails. Le deuxième groupe, le groupe témoin, devait consigner le nombre d’heures durant lesquelles il lisait chaque jour, pendant 4 semaines.

Au bout de 4 semaines, les membres du groupe des étreintes avaient pris dans leur bras en moyenne 49 personnes chacune et avaient déclaré être beaucoup plus heureux. Il n’est pas surprenant que le groupe de lecture n’ait signalé aucun changement.

9. Les étreintes sont excellentes pour votre vie sexuelle

Des chercheurs de l’université de Toronto à Mississauga ont testé la corrélation entre le comportement affectif post-sexuel (embrasser, câliner et parler) et la satisfaction sexuelle et relationnelle. L’étude en deux parties, publiée dans les Archives of Sexual Behavior, a utilisé un sondage en ligne auprès de 335 personnes et un sondage de 21 jours auprès de 101 couples.

Dans le sondage en ligne, les participants ont indiqué qu’en moyenne, ils avaient eu un comportement affectueux après avoir eu des relations sexuelles pendant une période d’environ 15 minutes. Les couples de la deuxième étude ont ensuite été invités à se câliner pendant plus longtemps que cette période.

L’étude a conclu que les couples qui passaient plus de temps ensemble se sentaient plus satisfaits de leur vie sexuelle et de leur relation. Ce niveau de satisfaction est demeuré constamment plus élevé, même trois mois après le sondage initial, ce qui indique que le fait de prendre du temps pour partager l’intimité après les rapports sexuels réaffirme le lien émotionnel et sexuel entre un couple et le rend plus fort.

10. Les étreintes nous apprennent à donner et à recevoir

Étreindre est un acte réciproque ; nous donnons et nous recevons. Dans l’étreinte, nous reconnaissons qu’il y a une valeur égale à donner et à être réceptif au confort et à la chaleur.

Les étreintes nous montrent que l’amour coule dans les deux sens. Lorsque nous étreignons une personne, nous nous ouvrons à son champ d’énergie et nous établissons une relation de confiance.

Virginia Satir, une psychologue célèbre, a dit un jour que nous avons besoin de 4 étreintes par jour pour survivre, de 8 étreintes pour l’entretien et de 12 étreintes pour la croissance. Maintenant que vous avez la preuve scientifique de tous les bienfaits étonnants que les étreintes peuvent procurer, ne tardez pas à commencer à serrer dans vos bras vos proches dès aujourd’hui !

Cet article a en premier lieu été publié sur NaturallySavvy.com

RECOMMANDÉ