10 photos sur le 4 juin 1989 que le régime chinois préfererait oublier

9 juin 2015
Mis à jour: 26 octobre 2015

 

Jeudi 4 juin marquait le 26e anniversaire du massacre de la place Tiananmen en Chine. A cette date le parti communiste chinoise donnait aux militaires l’ordre d’ouvrir le feu sur des militants pro-démocratie, entraînant ainsi le massacre de quelques dizaines de milliers de personnes et révélant sa nature brutale aux yeux du monde.

Ces quelques photos ont été prises par les protestants au moment de l’incident.

 

 

(Manuel Ceneta/AFP/Getty Images)

 

(Stuart Franklin Magnum via Twitter)

D’après Radio Free Asia, par la suite, le régime a arrêté un grand nombre d’activistes pro-démocratie et autres dissidents. Cet événement creusait le fossé entre les tenants de la ligne dure du parti communiste et ceux qui soutenaient les militants.

Aujourd’hui encore, un grand nombre de chinois du continent ignorent ces évènements. Les médias d’État ont présentés les étudiants tout à tour comme des forces « anti-Chine » de l’Occident, une menace envers la stabilité du régime, ou ont présenté les photos des militaires morts. La simple mention du 4 juin 1989 semble taboue au sein de la société.

Ces photos ne pourraient probablement pas circuler longtemps sur la toile chinoise; le gouvernement puni sévèrement toute critique. La plupart des chinois ne sauront jamais ce qui s’est réellement passé ce jour là.

Le 5 juin, les soldats patrouillaient en menaçant les manifestant d’ouvrir le feu.(Catherine Henriette/AFP/Getty Images)
Femme blessée par les tirs des soldats. (Manuel Cenetta/AFP/Getty Imaes)
(Catherine Henriette/AFP/Getty Images)
Pendant la nuit du 3 au 4 juin, les étudiants ont répondu en enflammant les tanks.(Tommy Cheng/AFP/Getty Images)
(MANUEL CENETA/AFP/Getty Images)
(Manuel Ceneta/AFP/Getty Images)

Quelques photos partagées sur Twitter.

 

 

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ