16 rugbymen à la rescousse d’un agriculteur qui ne trouvait pas de main d’œuvre près de Toulouse

Par Nathalie Dieul
27 mars 2020
Mis à jour: 27 mars 2020

16 grands gaillards, des joueurs de rugby, sont venus à la rescousse d’un agriculteur de Garac près de Toulouse, afin d’épurer un champ de colza.

« J’ai l’habitude de passer par une boîte d’intérim. Mais cette année, quand je les ai appelés, ils m’ont dit que c’était vraiment compliqué de trouver des saisonniers », a expliqué Ludovic Destarac à Actu Toulouse.

Face à la situation, l’agriculteur démuni s’est tourné vers les réseaux sociaux afin d’obtenir de l’aide pour retirer les pieds stériles de son champ de colza. En tant qu’entraîneur de rugby à Léguevin (Haute-Garonne), M. Destarac a écrit sa demande sur la page Facebook de son club.

« En très peu de temps, j’avais seize mecs qui étaient disponibles pour venir m’aider », raconte-t-il. « Ils sont venus au champ, je leur ai expliqué comment épurer le colza, en une demi-heure, ils étaient efficaces. »

À cause du confinement dû au virus du PCC*, la plupart des rugbymen ne travaillent pas. Le chef d’entreprise avait également le droit de leur fournir une attestation pour faire venir les 16 bénévoles.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus de Wuhan, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la gestion déplorable du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le travail qui aurait pris une semaine à Ludovic Destarac s’il avait dû le faire tout seul a été réglé en une demi-journée seulement. « Je dois avouer que ça fait chaud au cœur, de voir une telle solidarité », assure l’agriculteur.

Évidemment, toute l’équipe a bien respecté les précautions d’usage et a veillé à ne prendre aucun risque.

Jordan, l’un des joueurs de rugby, a apprécié cette sortie, lui qui vit au centre-ville de Toulouse. « Je dois avouer que ça m’a fait plaisir de quitter mon 40 mà Toulouse, et de prendre l’air dans les champs », a-t-il assuré. « J’aurais même aimé que ça dure plus longtemps. »

La solidarité dont ont faire preuve les rugbymen fait écho à l’appel du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, lancé le 24 mars, afin d’aller dans les champs à la rescousse des agriculteurs, « un acte citoyen, civil ».

RECOMMANDÉ