Elles créent une monnaie locale pour aider les personnes en situation précaire dans un quartier de la ville de Québec

Par Nathalie Dieul
22 avril 2019
Mis à jour: 23 décembre 2019

Donner de l’argent aux personnes démunies n’est pas toujours leur rendre service et certaines personnes préfèrent ne pas le faire, de peur que cet argent ne soit pas dépensé à bon escient. Trois étudiantes se sont donc penchées sur la question pour savoir comment aider les personnes en situation de précarité dans le quartier Saint-Roch de la ville de Québec, au Canada.

L’instigatrice du projet, Jessy Robichaud, s’est alliée avec deux autres étudiantes d’Enactus de l’Université Laval, Alexa Alaux et Victoria Thân afin de trouver une solution au problème qu’elle a remarqué. Enactus Canada est une communauté de leaders entrepreneuriaux qui pensent que les solutions aux problèmes sociaux peuvent provenir des affaires.

« J’étais consciente que beaucoup de gens ne veulent pas donner parce qu’ils ont peur que cet argent soit utilisé pour de l’alcool ou de la drogue », a indiqué Mme Robichaud au Soleil. « Que je sois en accord ou non, il fallait trouver un moyen d’apaiser la conscience des donateurs pour qu’ils se sentent à l’aise de donner. »

Une fois que les trois jeunes femmes ont imaginé sur papier le projet d’une monnaie locale, elles ont décidé de ne pas en rester là et d’en faire une action concrète. L’idée est simple : une monnaie locale appelée « Entrai-dons » qui ne peut être utilisée que dans certains commerces du quartier.

Pour le moment, seulement trois commerces partenaires les acceptent : un supermarché, une pharmacie et un organisme qui propose repas et hébergement. Dans la grande surface, les personnes qui ont des jetons peuvent les échanger contre les denrées de base, mais pas contre de l’alcool, du tabac, ni des billets de loterie.

« Ça va créer de l’entraide », estime Julie, une femme en situation de précarité rencontrée par Radio Canada. « Quand t’es marginale, quand t’es précaire, tu es jugée. Les gens ont peur. Ça va peut-être permettre aux gens de mieux nous connaître », ajoute-t-elle.

Pour le moment, 1 000 pièces « Entrai-dons » ont été lancées le 30 mars 2019. Les donateurs peuvent les acheter dans les commerces partenaires de ce quartier de Québec afin de les offrir aux bénéficiaires de leur choix.

L’équipe qui a mis en place le projet espère que les valeurs de respect, d’entraide, de dignité et d’appartenance qu’elle véhicule à travers « Entrai-dons » feront des petits.

RECOMMANDÉ