3 vérités sur les bouteilles en plastique que les marques oublient toujours de vous dire

Par Louise Bevan
1 août 2019 Mis à jour: 3 août 2019

L’eau embouteillée a souvent une excellente réputation, et celle-ci est rarement remise en question. Pourtant, tout n’est pas toujours limpide comme de l’eau de roche derrière ces bouteilles en plastique.

Les exemples cités dans l’article ci-dessous concernent les États-Unis, mais la législation sur l’eau en bouteille est la même en Europe.

Illustration – Pixabay | PublicDomainPictures

Une partie de l’eau embouteillée se trouve effectivement être de l’eau puisée directement à la source, propre et limpide, sachant que la plupart des eaux du robinet sont parfaitement potables.

Mais selon l’Environmental Protection Agency (EPA), l’eau du robinet est souvent désinfectée au chlore, à la chloramine, à l’ozone ou aux rayons ultraviolets dans le but de tuer les bactéries. Un procédé qui peut décourager sa consommation.

De nombreux consommateurs préfèrent l’eau embouteillée à l’eau du robinet. On rapporte de nombreux avantages pour la santé, comme le fait qu’il s’agisse d’eau plus propre que l’eau du robinet et que l’on y gagne des bouteilles à réutiliser. Alors quel est le problème ?

Voici trois raisons de repenser votre habitude de boire de l’eau en bouteille.

1. Votre eau en bouteille est peut-être sortie d’un robinet

Nous sommes souvent courtisés par les marques nous présentant de belles cascades d’eau translucides coulant le long de pittoresques versants montagneux. Mais saviez-vous qu’environ 45 % de l’eau embouteillée vendue aux États-Unis provient de sources municipales ? C’est moins cher, bien sûr !

Illustration – Getty Images | FRANCK FIFE/AFP

En fait, les entreprises sont obligées d’expliquer d’où vient leur eau dans les petits caractères de l’emballage de votre bouteille. Elles espèrent peut-être que vous ne prendrez pas le temps de le lire.

Ce n’est pas le seul problème. D’après un expert interrogé par Fox News, l’eau « migre », ainsi même si votre eau provient d’une source naturelle, si cette eau est polluée en amont, « les résidus de cette contamination peuvent se déplacer en aval », préviennent-ils. Et où finit-elle ? Dans votre bouteille.

2. La réutilisation des bouteilles en plastique est un risque sanitaire massif

Boire dans une bouteille en plastique usagée peut sembler éco-responsable, mais en termes de bactéries, c’est « pire que de lécher le jouet de votre chien », selon les experts de Treadmill Reviews. Dévisser les bouteilles avec les mains sales, ne pas les laver régulièrement et mettre autre chose que de l’eau glacée à l’intérieur crée un terrain fertile pour de nombreuses saletés.

Illustration – Pixabay | 926663

Solution, laver les bouteilles après usage avec savon et eau chaude, du vinaigre ou même un rince-bouche antibactérien. Cependant, en plus des germes, nous avons aussi de nombreux produits chimiques nocifs à combattre.

Une bouteille en plastique réutilisée peut laisser s’infiltrer des produits chimiques extrêmement dangereux dans votre eau si vous n’y prêtez pas attention. Les bouteilles portant le numéro 1 et l’acronyme « PET » sont à usage unique. La chaleur artificielle, ou même la chaleur du soleil peuvent faire que ces bouteilles rejettent des produits chimiques toxiques dans votre eau potable.

Illustration – Pixabay | 422737

Les bouteilles portant le numéro 3 ou 7 (ce qui signifie qu’elles sont faites de PVC ou de PC) sont un peu plus insidieuses ; réutiliser ces bouteilles sur une longue période de temps peut causer des problèmes de santé comme des dommages au foie, aux reins et aux poumons. C’est parce qu’ils contiennent des phtalates, une famille de produits chimiques industriels, explique le site web australien sur la santé ABC Health & Wellbeing.

3. Le marketing des « avantages pour la santé » 

Un mythe communément répandu au sujet de l’eau embouteillée est qu’elle est meilleure pour votre santé que toute autre boisson sucrée ou soda. Elle est effectivement la compagne de nombreux joggeurs et sportifs.

Illustration – Unsplash | Dose Juice

Pour autant, cela mérite encore d’être relativisé. D’après une enquête menée par le journal The Telegraph, certaines eaux aromatisées en bouteille contiennent jusqu’à 13 grammes de sucre par portion. Si vous optez pour la santé plutôt que pour la saveur, ne vous laissez pas duper ; lisez toujours l’étiquette.

Illustration – Pixabay | igorovsyannykov

Laura Pressley est la fondatrice d’une initiative d’eau propre basée à Austin appelée Pure Rain Bottled Water. « Nous nous inquiétons de manger plus de bio », a-t-elle indiqué au Daily Meal, mais pas de « boire de l’eau bio, dépourvue de produits chimiques. Pensez-y, on boit plus de liquides qu’on n’avale de nourriture ».

De quoi nous rafraîchir les idées ?

RECOMMANDÉ