300 éléphants en deuil viennent faire leurs derniers adieux à leur chef décédé

Par Simone Jonker
9 septembre 2019 Mis à jour: 9 septembre 2019

Un clip vidéo déchirant d’un troupeau d’éléphants pleurant la mort de leur chef a laissé de nombreux internautes profondément émus par l’empathie de ces animaux.

Les émotions ne peuvent pas être mesurées scientifiquement, mais les experts en animaux ont observé et documenté que les éléphants possèdent une gamme complexe de sentiments très semblables à ceux des humains. Ils ressentent de la tristesse, de la joie, de l’amour, de la jalousie, de la colère, du chagrin, de la compassion et de la détresse.

De plus, les éléphants expriment le deuil d’une manière unique, comme on peut le voir dans certaines séquences vidéo qui ont fait le tour du monde sur Internet.

Sur les rives d’un lac près d’Anuradhapura, non loin de la réserve de Kalawewa au Sri Lanka, se trouve le corps d’un éléphant mort apparemment tué par un rival. L’éléphant mort était le chef d’un troupeau, selon le MailOnline.

Dans la vidéo, on voit une dizaine d’éléphants rassemblés et pleurant leur chef tombé au champ d’honneur. Plusieurs d’entre eux se tiennent près de la carcasse en silence.

(Illustration – Shutterstock | online express)

Un éléphanteau étire doucement sa trompe pour « caresser » le chef avant de se retourner et partir avec le groupe.

La scène mélancolique a été filmée par des gens du coin qui sont venus assister à ce moment extraordinaire.

Environ 300 éléphants se seraient rassemblés à proximité même s’ils ne faisaient pas partie du troupeau.

On sait que des éléphants non apparentés rendent hommage à d’autres éléphants morts, par exemple en touchant la carcasse ou en utilisant des feuilles pour recouvrir les os.

Ces animaux majestueux peuvent passer des heures ou des jours à un endroit où un membre de la famille est mort. S’ils voyagent au loin et reviennent, les éléphants s’arrêteront au même endroit comme pour rendre hommage.

Une étude réalisée en 2006 par l’Université d’Oxford souligne également que les humains réservent généralement leur deuil à leurs amis et à leur famille, tandis que les éléphants pleurent la mort d’une de leurs connaissances même éloignées.

Le biologiste George Wittemeyer, qui étudie les éléphants, a dit au National Geographic que les animaux « ont du respect pour leurs morts, mais leur interaction avec leurs morts n’est pas quelque chose que nous comprenons tout à fait… ».

Mme Wittemeyer a également ajouté : « Le fait qu’ils interagissent et ont des interactions comportementales avec leurs morts sous une forme qui n’est pas explicable dans un contexte simple et évolutif témoigne de la vie émotionnelle plus profonde des éléphants qu’il nous est difficile d’étudier. »

Dans un autre cas, la chercheuse Shifra Goldenberg a partagé avec National Geographic des images rares de plusieurs éléphants près des restes d’une vieille éléphante nommée Victoria.

L’éléphante Victoria a connu une mort naturelle en 2013 dans la réserve nationale de Sumburu au Kenya. Elle était entourée de sa famille et d’autres éléphants qui n’avaient aucun lien de parenté avec elle.

Mme Goldenberg a ensuite dit au National Geographic : « Ce que faisait la famille était intéressant, mais ce que faisaient les éléphants étrangers est également important. »

Elle a ajouté : « Vous voyez qu’ils explorent le corps. On voit des éléphanteaux passer devant et la sentir. C’est incroyable de voir ce niveau de fascination. Sa famille était bouleversée qu’elle ne se lève pas. Mais tous les éléphants s’intéressaient aussi à sa mort. »

Ce n’est pas surprenant, car un éléphant n’oublie jamais.

RECOMMANDÉ