35 000 Américains contractent le Covid-19 chaque semaine malgré leur vaccination, selon les CDC

Par Zachary Stieber
2 août 2021
Mis à jour: 2 août 2021

Environ 35 000 Américains vaccinés sont infectés par le Covid-19 chaque semaine, selon une estimation récente d’une importante agence sanitaire américaine.

Bien que les vaccins contre le Covid-19 réduisent l’incidence de la maladie, des hospitalisations et des décès, environ 0,02 % des Américains vaccinés contre le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois) continuent de le contracter chaque semaine, selon l’estimation.

Cette estimation fait partie d’une présentation interne des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) obtenue et publiée par le Washington Post.

Le CDC a confirmé à Epoch Times que la communication était authentique.

Les cas de Covid-19 parmi les Américains vaccinés sont connus sous le nom de « breakthrough cases » (infections post-vaccinales) du virus. Le 1er mai, les CDC ont cessé de rendre public le nombre de ces cas, à l’exception de ceux qui entraînent une hospitalisation ou un décès.

Le dernier chiffre publié par l’agence était de 10 262 au 30 avril. Mais il s’agit d’un sous-dénombrement reconnu, car les chiffres proviennent des déclarations volontaires des États et des territoires. Certains États n’ont pas communiqué de chiffres.

Les CDC ont été critiqués cette semaine pour avoir recommandé aux personnes vaccinées de porter des masques, un changement abrupt par rapport à il y a moins de trois mois, sans être en mesure d’indiquer des données publiées à l’appui de ce changement.

La présentation interne, datée du 29 juillet, dit que les cas d’infections post-vaccinales devraient augmenter en proportion du total des cas à mesure que le nombre de personnes vaccinées augmente.

Mais elle réfute les récentes affirmations des autorités publiques selon lesquelles 99 % des personnes décédées à cause du Covid-19 n’étaient pas vaccinées.

Selon les données du réseau Covid-NET présentées sur l’une des diapositives, 15 % des décès à l’hôpital en mai concernaient des personnes entièrement vaccinées, ce qui représente une augmentation significative par rapport aux 3,1 % enregistrés en avril.

En outre, 9 % des patients atteints du Covid-19 en mai étaient entièrement vaccinés, soit près du double du mois précédent.

Le réseau Covid-NET surveille les hospitalisations associées au Covid-19 confirmées en laboratoire dans près de 100 comtés de 14 États, soit environ 10 % de la population américaine.

La plateforme publique de Covid-Net n’indique pas le pourcentage d’hospitalisations ventilées entre non-vaccinés et vaccinés. Elle n’affiche pas du tout les statistiques de décès.

Un podium avec le logo des CDC américains (Kevin C. Cox/Getty Images)

Cette présentation indique également que les vaccins réduisent la charge virale, c’est-à-dire la quantité de virus, ou la durée de la maladie chez les personnes vaccinées qui ont connu des cas d’infections post-vaccinales, et cite des données non publiées qui ne montrent aucun signe de baisse d’immunité chez les personnes vaccinées.

D’autre part, trois études publiées – dont l’une n’a pas été examinée par des pairs – suggèrent que l’efficacité du vaccin n’est pas aussi élevée chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme les receveurs d’organes ou les patients sous dialyse. D’autres données indiquent des estimations d’efficacité plus faibles pour les vaccins basés sur la technologie de l’ARN messager chez les résidents des maisons de retraite.

Le variant Delta du virus du PCC a aggravé la situation.

Selon la présentation, ce variant est plus transmissible que le virus Ebola, le rhume et la variole, et des données provenant du Royaume-Uni, de Singapour et de l’Inde indiquent que les infections Delta, y compris chez les personnes vaccinées, présentent des charges virales plus élevées et des durées plus longues d’excrétion ou de transmission possible.

La citation du CDC en provenance de l’Inde a été rejetée lors de l’examen par les pairs, bien que cette condition ait été modifiée par la suite par le site Web hébergeant le document préliminaire.

Des données inédites suggèrent que les cas Delta parmi les vaccinés, ou les cas d’infections post-vaccinales, peuvent être aussi contagieux que les cas non vaccinés, écrit McMorrow.

Elle a cité des cas d’infections post-vaccinales signalés aux systèmes nationaux de surveillance passive et un foyer à Barnstable, dans le Massachusetts.

Citant trois études – dont deux n’ont pas fait l’objet d’un examen par les pairs – réalisées dans d’autres pays, le fonctionnaire a ensuite dit que le variant Delta pourrait causer une maladie plus grave que les autres souches.

Compte tenu des indications d’une transmissibilité accrue, de la baisse de l’efficacité du vaccin et du nombre actuel de personnes vaccinées aux États-Unis, des interventions non pharmaceutiques telles que le « port du masque universel » sont nécessaires pour réduire la transmission du variant Delta, conclut la présentation. Les CDC ont affirmé, sans preuve, que le port du masque pouvait prévenir jusqu’à 60 % des cas de virus PCC.

Les fonctionnaires ont également été invités à envisager des mandats de vaccination « pour protéger les populations vulnérables ».

Selon le Washington Post, la présentation a été partagée au sein du CDC et le Dr Rochelle Walensky, directrice de l’agence, s’en est largement inspirée lors de discussions avec des membres du Congrès cette semaine.

Jeudi, le président Joe Biden a annoncé que les travailleurs fédéraux devraient présenter une preuve de vaccination ou faire face à des règles strictes, y compris des tests réguliers de Covid-19.

La Maison-Blanche a dit que le variant Delta était à l’origine de l’annonce.

Les CDC n’ont pas été en mesure d’indiquer les preuves publiées à l’appui de la modification de leurs recommandations concernant les masques cette semaine. Un porte-parole a dit à Epoch Times dans un courriel que les preuves devaient être publiées vendredi.

Certains experts ont dit que la présentation du CDC qui a fait l’objet d’une fuite comprenait beaucoup d’informations déjà connues, mais certaines qui ne l’étaient pas.

Le Dr Bob Wachter, président du département de médecine de l’université de Californie à San Francisco, a dit que la principale bonne nouvelle était que les vaccins, malgré une baisse de leur efficacité contre l’infection, semblaient rester très efficaces pour prévenir les infections graves.

Il a également soutenu la recommandation des CDC selon laquelle même les personnes vaccinées doivent porter un masque à l’intérieur.

« Les données indiquent que le port universel de masques est essentiel pour empêcher la propagation du virus Delta, plus infectieux et peut-être plus grave, en particulier s’il est vrai que les personnes vaccinées peuvent faire partie de la chaîne de propagation », a-t-il écrit sur Twitter.

D’autres se sont demandé si les preuves présentées par les CDC devaient conduire à un changement de comportement chez les personnes vaccinées.

« Si je suis entièrement vacciné, ces nouvelles données n’ont pas changé grand-chose pour moi », a dit sur les médias sociaux le Dr Farzad Mostashari, ancien commissaire adjoint du département de la santé de la ville de New York. « Je suivrai toutes les directives et ordonnances, mais je ne suis toujours pas un vecteur probable de propagation, je suis toujours moins susceptible de l’attraper, et si mon système immunitaire n’est pas affaibli, je suis presque assuré d’être protégé contre une maladie grave. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ