405 euros de contraventions pour avoir bu du rosé avec deux amies sur une plage près de Montpellier

Par Nathalie Dieul
7 avril 2021
Mis à jour: 7 avril 2021

Un couple, accompagné de ses enfants, se trouvait dimanche sur la plage du Grand-Travers, près de Montpellier, pour profiter d’un dernier moment de détente avec deux amies avant le confinement. Dans leur panier de pique-nique se trouvait une bouteille de rosé alors que la consommation d’alcool est interdite sur la voie publique.

Un petit pique-nique a été gâché par l’arrivée des forces de l’ordre, qui ont émis trois amendes de 135 euros, soit un total de 405 euros, à un petit groupe d’amis qui était en train de pique-niquer sur la plage. La raison de ces contraventions : ils ont bu un verre de rosée sur la plage, rapporte Midi libre.

La consommation d’alcool est strictement interdite sur la voie publique depuis un an, ce qui inclut les plages.

« Ça devient ridicule ! C’était notre dernier moment pour se retrouver avant de se confiner. Ce moment a été gâché », se désole Guillaume. « Ils sont arrivés à plusieurs avec leurs armes de poing. Il y a des enfants avec nous. Vous imaginez l’image pour eux », s’inquiète le père de famille.

Du côté de la préfecture de l’Hérault, le secrétaire général Thierry Laurent défend les forces de l’ordre en expliquant que l’objectif « n’est pas de faire peur, mais de rassurer » : « Ce n’est pas pour être agressif, mais pour être prêt à agir en cas de situation dangereuse. »

Les 17 gendarmes et policiers municipaux disposés en ligne sur la plage du Grand-Travers dimanche, aux côtés de Thierry Laurent, ont aussi averti les personnes présentes sur la plage de porter le masque, même lorsqu’elles sont seules sur leur serviette, loin des autres. « Nous ne les verbalisons pas aujourd’hui à ce sujet, sauf si les personnes refusent d’obtempérer », précise le commandant.

« On n’a rien contre le contrôle, mais c’est abusé, cette histoire de port du masque », s’est exclamé un couple venu profiter de la plage avec ses deux filles. « Pour se déplacer, nous comprenons qu’il faille le masque. Mais lorsque l’on est sur notre serviette, je ne vois pas l’utilité. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ