5 morts, 40 arrestations après une attaque à une méga-église sud-africaine

Par Jack Phillips
13 juillet 2020
Mis à jour: 13 juillet 2020

Au moins cinq personnes sont mortes et 40 personnes ont été arrêtées à la suite d’une attaque contre une église en Afrique du Sud, a déclaré la police.

Le commissaire national de la police, le général Khehla John Sitole, a déclaré que les autorités ont réagi rapidement à ce désastre.

« Je suis certain que la réponse rapide des forces de sécurité communes a évité ce qui aurait pu être un bain de sang plus grave », a déclaré le général Sitole dans une déclaration samedi, selon I24 News. Le média a décrit le bâtiment comme une « énorme église ».

« Quatre personnes ont été retrouvées mortes par balle et brûlées dans une voiture, tandis qu’une cinquième victime, un agent de sécurité, a également été tuée par balle dans sa voiture alors qu’il était apparemment sur place », a ajouté M. Sitole.

Un groupe armé a pris d’assaut l’église internationale de la Sainteté pentecôtiste à Zuurbekom, située près de Johannesburg. Le chef de la police a déclaré qu’ils essayaient « de s’emparer des locaux ».

La police a diffusé des images de suspects allongés sur le sol. (South African Police Service)

Les responsables ont déclaré qu’ils ne pensent pas qu’une organisation terroriste soit responsable, mais qu’ils « pourraient avoir été motivés par une querelle entre des groupes de l’église en conflit », a rapporté ABC News.

Les fonctionnaires de police ont déclaré avoir sauvé plusieurs hommes, femmes et enfants qui vivraient dans l’enceinte de l’église et auraient été pris en otage.

M. Sitole a ajouté : « Il est plutôt regrettable qu’un tel incident se produise à un moment où l’Afrique du Sud est en proie à un virus mortel et à des crimes violents », faisant référence au virus du PCC (Parti communiste chinois), le nouveau coronavirus qui provoque la maladie du Covid-19.

En 2018, selon I24, il a été fait état d’une fusillade entre deux groupes devant le siège de l’église à Zuurbekom. Une lutte de pouvoir sur la direction de l’église a commencé après la mort de son ancien chef en 2016, selon le journal local IOL.

« Nous avons arrêté tous ceux que nous pensions raisonnablement être des suspects. Ils ont été emmenés pour être interrogés », a déclaré le porte-parole de la police, Vish Naidoo, à la BBC.

Les autorités ont ajouté que cinq carabines, 16 fusils de chasse et 13 pistolets ont été confisqués par la police. D’autres armes ont également été découvertes, ont-ils dit.

L’Église internationale de la sainteté pentecôtiste compterait environ trois millions de membres dans la partie sud de l’Afrique, selon le radiodiffuseur.

Une enquête est actuellement en cours, a déclaré la police.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ