5 signes d’inflammation chronique que vous ne pouvez ignorer – les ignorer peut mener à une maladie cardiaque ou au cancer

Par Ruby Mey
30 avril 2019
Mis à jour: 12 août 2019

L’inflammation est un mécanisme naturel de survie de l’organisme qui indique généralement que votre corps combat une maladie ou répare les tissus endommagés. Par ailleurs, si l’inflammation persiste pendant de longues périodes, elle peut signaler un problème dans le corps. De nombreuses maladies graves sont liées à l’inflammation chronique, notamment les maladies cardiaques, l’arthrite, le diabète et même le cancer.

L’inflammation chronique peut être un réaction de l’organisme à un mode de vie et à des facteurs environnementaux comme de mauvaises habitudes alimentaires, le stress, la graisse abdominale supplémentaire, le manque de sommeil ou les toxines de la fumée de cigarette ou d’autres types de pollution. L’inflammation chronique a de nombreux effets négatifs. Elle peut endommager les cellules et les organes, ce qui peut causer des symptômes désagréables, réduire la qualité de vie et même augmenter le risque d’AVC.

Douleurs articulaires causées par l’inflammation (mine magique/Shutterstock)

Il existe deux types différents d’inflammation. Une inflammation aiguë survient soudainement lorsque, par exemple, vous vous coupez le doigt et que le corps réagit avec douleur, rougeur, enflure et chaleur. Cette inflammation disparaît en quelques heures ou quelques jours. L’inflammation chronique commence de la même façon, mais ne se dissipe pas parce que l’organisme ne parvient pas à éliminer le problème ou parfois ne reconnaît pas que le problème a été résolu. Elle persiste pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Voici 5 signes qui peuvent indiquer une inflammation chronique :

1. Douleurs au corps

Illustration (Fizkes/Shutterstock)

Un certain nombre de maladies inflammatoires peuvent causer des douleurs corporelles en raison du travail acharné de l’organisme pour combattre la maladie. Les rhumes et les grippes sont des infections virales qui causent de l’inflammation ; la mononucléose, différentes formes d’arthrite et d’autres maladies graves peuvent toutes causer des douleurs corporelles.

2. Fatigue chronique

Illustration (Africa Studio/Shutterstock)

Un épuisement sévère peut indiquer une inflammation chronique. Une étude réalisée en 2015 par Arthritis Research and Therapy (un centre de recherche sur l’arthrite et les remèdes contre l’arthrite) a révélé que le traitement de l’inflammation dans les maladies auto-immunes contribuait à apaiser la fatigue.

3. Troubles de l’humeur

Illustration (Sam Wordley/Shutterstock)

L’inflammation chronique peut également être une cause de dépression, d’anxiété et de troubles de l’humeur. De plus en plus de recherches suggèrent que la dépression pourrait en fait être un trouble inflammatoire. Dans certaines études, il a été démontré que les interventions qui aident à traiter la dépression, comme l’exercice physique et la psychothérapie, diminuent la quantité de biomarqueurs inflammatoires.

4. Problèmes digestifs

Illustration (G-stockstudio/Shutterstock)

Les personnes souffrant d’inflammation chronique peuvent éprouver des problèmes gastro-intestinaux comme la constipation, la diarrhée ou le reflux acide. Cela se produit si une inflammation se développe dans les organes liés au processus digestif.

5. Gain de poids

Illustration (Monkey Business Images/Shutterstock)

Une étude publiée dans la revue Diabetes (ou « Diabète ») a mesuré les marqueurs inflammatoires chez près de 3 000 hommes d’âge moyen. Dans un suivi, l’étude a révélé que le niveau d’inflammation allait de pair avec le gain de poids. La réduction du poids chez les hommes en surpoids a entraîné une réduction de l’inflammation.

7 Aliments anti-inflammatoires

Une alimentation nutritive peut aider à réduire l’inflammation, à atténuer les symptômes d’inflammation chronique et à prévenir les risques pour la santé causés par l’inflammation chronique. Pour les personnes atteintes de maladies auto-immunes, un régime anti-inflammatoire peut ne pas « guérir » la maladie, mais peut prévenir l’aggravation des symptômes.

Le régime méditerranéen a longtemps été associé à l’aide aux personnes pour réduire le risque de diverses maladies, et est intrinsèquement un régime anti-inflammatoire. Ce régime est riche en tomates, en légumes non féculents, en graisses saines et en grains entiers. Voici une courte liste d’aliments ou de groupes d’aliments qui ont été identifiés pour aider à réduire l’inflammation chronique.

1. Légumes à feuilles vertes

Épinards (Kkolosov/Shutterstock)

Les légumes verts comme le chou frisé, les épinards, le brocoli et le chou sont riches en vitamine K, un antioxydant qui renforce le système immunitaire. De plus, ces légumes sont remplis de fibres qui peuvent aider à gérer le poids et l’obésité pouvant augmenter le risque d’inflammation chronique.

2. Fruits à coque et graines

Noix (tashka2000/iStock)

Les noix, les noix de cajou, les graines de chia et d’autres contiennent tous un certain nombre de bienfaits anti-inflammatoires. Certains ont une teneur élevée en magnésium et en vitamine E, et d’autres un type d’acide gras oméga-3 appelé acide alpha linoléique (ALA). Ces vitamines et l’ALA sont tous connus pour réduire l’inflammation.

3. Poisson gras

Délicieux filets de saumon cuit (Maria Uspenskaya/Shutterstock)

Les poissons comme le saumon, le thon et les sardines contiennent également des acides gras oméga-3 appelés acide eicosapentaénoïque (EPA) et acide docosahexaénoïque (DHA). Ces acides gras aident à inhiber les agents inflammatoires qui sont libérés lors d’une réponse du système immunitaire.

4. Grains entiers

Quinoa (Elena Schweitzer/Shutterstock)

Tout comme les légumes, les grains entiers comme le riz brun, le quinoa, l’avoine et le blé entier sont riches en fibres. Les fibres sont connues pour abaisser une substance dans le sang qui est reliée à l’inflammation, et les aliments à base de fibres sont beaucoup plus efficaces que les suppléments de fibres.

5. Fruits

Fruit (pixabay/pexels)

Les baies et les agrumes contiennent beaucoup d’antioxydants qui renforcent le système immunitaire de l’organisme. Surtout les baies colorées comme les bleuets, les mûres, les cerises et les fraises.

6. Tomates

Tomate (Images étranges d’Andersen/Getty)

Cet aliment de base méditerranéen est riche en vitamine C, en potassium et en lycopène, un nutriment antioxydant. Le lycopène peut être très efficace pour réduire certains composés inflammatoires liés à certains types de cancer. L’association de tomates et d’huile d’olive peut augmenter les bienfaits du lycopène.

7. Huile d’olive vierge extra

Huile d’olive (Panuzz/iStock/Thinkstock)

Comme les noix et les poissons gras, l’huile d’olive vierge extra contient des graisses saines. Il contient également un composé appelé oléocanthal, qui réduit l’activité de certaines enzymes et, par conséquent, l’inflammation.

Aliments à éviter

Poulet frit (Linda Pugliese)

Manger des aliments qui réduisent l’inflammation fait partie de l’équation. Les aliments qui alimentent l’inflammation comprennent les glucides raffinés comme le pain blanc, les aliments frits, les boissons sucrées et les viandes transformées comme les hot dogs.

En cas de doute, une bonne ligne directrice à suivre est de choisir des aliments frais et entiers et d’éviter les aliments hautement transformés. Cela peut aider à réduire la quantité de sucre ajouté, de sodium et de glucides raffinés dans l’alimentation, tout en augmentant la quantité de vitamines et de minéraux antioxydants. Les choix alimentaires quotidiens peuvent prendre du temps à produire des effets perceptibles, mais s’en tenir à un régime anti-inflammatoire peut aider à prévenir les problèmes de santé à long terme.

À noter : Cet article est fourni à titre d’information seulement et ne remplace pas un avis médical professionnel.

RECOMMANDÉ