50 éléphants bloquent la circulation pour traverser une autoroute en Thaïlande

Par Epoch Times
3 juillet 2020
Mis à jour: 3 juillet 2020

Quand vous construisez une autoroute qui passe au beau milieu d’une réserve naturelle et que celle-ci croise une piste de transit habituel d’éléphants, vous pouvez vous attendre à une perturbation importante de la circulation.

C’est précisément ce qui s’est passé en Thaïlande lorsque dans la province de Chachoengsao, un troupeau de 50 éléphants a paralysé la circulation en avril 2020. Le troupeau d’adultes et de jeunes se déplaçait d’une partie à l’autre de la forêt quand ils ont trouvé l’autoroute qui leur barrait le chemin !

Sans se laisser décourager par une simple bande de bitume, les éléphants ont ni plus ni moins imposé leur droit de passage tandis qu’une foule d’automobilistes impuissants ne pouvait que les regarder avec stupéfaction.

(Capture d’écran / Newsflare)

La troupe de pachydermes, menée par une imposante matriarche éléphante, n’a pas du tout été dérangé par la traversée qui s’est passée sans encombre en moins d’une minute.

Heureusement, le troupeau d’éléphants avait été suivi par les gardes forestiers tout au long de la journée du 9 avril, rapporte Newsflare. Ils savaient précisément où les éléphants – l’animal national de la Thaïlande – se dirigeaient, et ont donc pu fermer la route et bloquer la circulation avant leur arrivée.

La vidéo de ce spectacle fantastique, filmée par Pratya Chutipat Sakul, montre les éléphants majestueux traversant la route pour s’enfoncer directement dans leur habitat naturel de l’autre côté de la route.

Leur cheffe mature, qui dirigeait le troupeau, ne semblait pas très pressée. Elle était suivie de près par les autres membres du troupeau, qui s’étaient regroupés en restant au contact les uns avec les autres, prenant également soin de protéger les éléphanteaux. À un certain moment, un éléphant s’est immobilisé un instant au milieu de la chaussée, ce qui a suffi à créer un embouteillage momentané dans le trafic d’éléphant.

Plusieurs policiers se sont rendus sur les lieux, à l’est de Bangkok, la capitale thaïlandaise. Ils ont installé des cônes de signalisation pour s’assurer que les véhicules ne puissent pas trop s’approcher des éléphants. La circulation avait été stoppée bien avant que les éléphants n’arrivent pour entamer leur traversée, non seulement pour éviter les accidents routiers, mais aussi pour ne pas effrayer le troupeau à sa sortie de la forêt.

(Capture d’écran / Newsflare)

La vidéo a été tournée par Sakul, dont le voyage avait été interrompu par le passage des éléphants. Il l’a raconté à Newsflare : « Ils se déplaçaient ensemble d’une partie à l’autre de la jungle. »

« Les gardes forestiers suivaient les éléphants depuis quelques jours. Quand ils ont vu que leur chemin se dirigeait vers l’autoroute, ils ont appelé la police et ont fermé la route de toute urgence. »

La police, poursuit-il, s’était assurée que les éléphants puissent traverser en toute sécurité.

M. Sakul a déclaré : « Personne ne se plaignait d’avoir été retardé par le troupeau d’éléphants, car le plus important pour tous, était leur sécurité. Les éléphants étaient tous si calmes, ils ont à peine remarqué les humains. Je me sens très chanceux d’avoir vu un spectacle aussi incroyable. »

Il a estimé que tous les éléphants ont mis moins de 40 secondes pour traverser l’autoroute.

(Capture d’écran / Newsflare)

Cette rencontre humaine avec les éléphants sauvages s’est déroulée sans incident, mais le Daily Mail rapporte que deux personnes ont déjà été tuées dans la région de Chachoengsao par des éléphants.

La semaine précédant l’épisode de l’autoroute, Chalermphol Sukthawee, un cueilleur de mangues de 53 ans, a été retrouvé mort dans une plantation de caoutchouc en bordure de forêt, au pied de la montagne Langka. On pense qu’il est mort après avoir été piétiné par des éléphants sauvages. Et en février 2020, un moine a également été tué après avoir ignoré les avertissements concernant un troupeau d’éléphants à proximité d’une autre plantation.

L’année dernière, le site d’information The Nation Thailand a rapporté que les éléphants sauvages de la région de Chachoengsao avaient appris à arrêter les camions transportant de la canne à sucre et d’autres cultures pour saccager leur chargement.

(Capture d’écran / Newsflare)

L’autoroute traverse la réserve naturelle sur près de 15 kilomètres, reliant Chachoengsao et Sa Kaew.

Les incidents survenus ne peuvent pas être considérés comme étant imputables à la seule agressivité des éléphants. C’est surtout parce que nous, les humains, avons empiété sur leur habitat naturel que cela se produit. Les décès lors des traversées de routes par les éléphants pourraient devenir plus fréquents si les hommes continuent à étendre leur présence en occupant un peu plus chaque jour les terres des animaux sauvages.

Cependant, un peu de prévoyance et une planification sensible peuvent aider les hommes et la faune à coexister en harmonie.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ