500 ans avant Christophe Colomb, les Vikings étaient déjà en Amérique

Par Sarita Modmesaïb
24 octobre 2021
Mis à jour: 24 octobre 2021

À l’aide d’une technique originale, des scientifiques ont pu poser une date sur la présence des Vikings sur le continent nord-américain : 1021, soit presque 500 ans avant la traversée de Christophe Colomb.

Cette théorie était déjà largement énoncée depuis des décennies, notamment après la découverte en 1960, du site canadien de l’Anse-aux-Meadows, au nord de Terre-Neuve. Des constructions en bois dont une forge, d’architecture similaire à celles fabriquées par les Vikings en Islande et au Groenland, avaient été retrouvées sur ce site.

A ces vestiges, s’ajoutent aussi les «Sagas», ces textes de l’Islande médiévale narrant les épopées des Vikings des XIe et XIIe siècles. Ils y décrivaient aussi le passage bref et intermittent de ces navigateurs scandinaves en terres américaines…

Seulement, la datation au carbone-14 faite sur des débris de bois du site ne permettait pas de dater précisément ces éléments, la fourchette de temps s’étendant sur plus de 250 ans.

Le rayonnement cosmique pour une datation précise

Le 20 octobre, la revue Nature a publié les résultats de travaux effectués par une équipe internationale dirigée par Michael W.Dee, professeur de chronologie isotopique et Margot Kuitems, archéologue, à l’Université de Groningen (Pays-Bas).

Cette dernière a ainsi expliqué à l’AFP que des rayonnements cosmiques atteignent régulièrement la Terre et « produisent continuellement du carbone-14 (une forme plus lourde et beaucoup plus rare que l’atome de carbone) dans la haute atmosphère ». Cette forme de carbone va  « entrer dans le cycle du carbone, qui est absorbé par les plantes avec la photosynthèse ».

Parfois, ce rayonnement devient plus puissant, élevant brusquement le taux de carbone-14 dans l’atmosphère.

Deux « événements » de ce type ont été isolés par une étude japonaise, en 775 et en 993, dont la trace subsiste dans les cernes de croissance des arbres, ces cercles présents sur un tronc coupé et qui permettent de déterminer l’âge de l’arbre.

Les scientifiques ont ainsi recherché l’événement de 993 dans 3 morceaux de bois du site de l’Anse-aux-Meadows. Auparavant, des experts avaient démontré que ces morceaux de bois avaient subi une coupe à l’aide de lames en métal, matériaux que ne maitrisaient pas encore les peuples autochtones d’Amérique.

« Quand nous avons mesuré la concentration en carbone-14 dans une série de cernes, nous avons trouvé une brusque élévation sur l’un d’eux, et nous étions certains alors qu’elle correspondait à l’année 993 », explique Margot Kuitems à l’AFP.

Il ne leur restait plus qu’à compter le nombre de cernes entre le cerne de « l’évènement cosmique » et le dernier situé avant l’écorce:  29 anneaux permettant de cibler l’année 1021, il y a tout juste mille ans, date à laquelle l’arbre a été abattu.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ