Les 7 canards les plus beaux et les plus exceptionnels du monde

Par Daksha Devnani
1 août 2020
Mis à jour: 1 août 2020

Il existe environ 120 espèces de canards dans le monde, chacune ayant ses propres caractéristiques. Toutefois, certains se distinguent par leur plumage d’une beauté saisissante et d’autres, par leur bec peu commun. Voici les sept canards les plus beaux et les plus insolites du monde.

1. Le harle piette (Mergellus albellus)

L’un des plus beaux canards du monde, le harle piette est originaire des forêts du nord de l’Europe et de l’Asie. Cette espèce à l’allure élégante est parfois présente en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord, mais n’est pas habitante de ces régions. Le mâle reproducteur est vêtu d’un plumage noir et blanc saisissant avec des motifs noirs sur la tête, le dos et la poitrine, et possède des yeux noirs.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (MTKhaled mahmud / Shutterstock)

Quant à la femelle, elle a une tête de couleur ambre, une gorge blanche et un plumage gris. Les caractéristiques communes au mâle et à la femelle de cette espèce comprennent une crête touffue et des pieds gris. Ces petits oiseaux au bec court sont des canards plongeurs, et on les trouve dans les lacs, les réservoirs et les rivières, seuls ou parfois en groupe.

2. Le harle couronné (Lophodytes cucullatus)

Originaire d’Amérique du Nord, le harle couronné est le plus petit des harles nord-américains. Le mâle possède un plumage qui présente une étonnante combinaison de noir, de blanc et de brun-roux, et possède des yeux jaunes très marqués. Chez le mâle, le caractère physique le plus remarquable est constitué par la crête qui, lorsqu’elle est déployée, révèle un formidable éventail blanc bordé de noir. Les femelles sont quasiment semblables. Elles ont des teintes sombres, gris-brun ou brun noirâtre. La crête de la femelle est brune avec un soupçon de cannelle et parfois de blanc à la pointe. Ces petits canards plongeurs se trouvent principalement dans les étangs d’eau douce, les lacs et les zones humides.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (Tom Reichner / Shutterstock)

3. Le canard mandarin (Aix galericulata)

Le canard mandarin est l’un des canards les plus beaux du monde. Originaire d’Asie de l’Est, notamment de pays comme la Chine et le Japon, il a été introduit dans le monde entier et est désormais présent dans certaines régions de Russie, d’Angleterre et d’Irlande. Cette espèce particulière est proche des canards branchus et se trouve rarement dans la nature. Le mâle adulte est doté d’un magnifique plumage orange, violet, blanc et bleu et d’un bec rouge, tandis que la femelle a la tête grise, des taches pâles sur les flancs et un bec terne. Dans certaines cultures asiatiques, ces canards sont considérés comme un symbole d’amour, et on pense qu’ils forment des couples à vie, contrairement à d’autres espèces de canards.

En Chine, le canard mandarin était un oiseau sacré, symbole de la fidélité conjugale, il était parfois offert aux jeunes mariés.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (Johnsean / Shutterstock)

4. La harelde kakawi, ou cacaoui (Clangula hyemalis)

La caractéristique la plus frappante du canard kakawi, c’est que le mâle possède une très longue queue noire effilée. Cette espèce de taille moyenne possède un bec relativement petit et préfère l’eau salée en hiver et les mares de la toundra arctique en été. Le mâle est couvert de taches noires, blanches et grises. Cependant, la femelle est globalement brune. Un aspect notable du mâle est que son plumage change radicalement pendant les mois d’hiver et d’été. Ce canard est également connu pour plonger plus profondément que tout autre canard et peut aller jusqu’à 60 mètres sous la surface de l’eau afin de chercher de la nourriture, selon Audubon, un guide des oiseaux d’Amérique du Nord.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (Dennis Jacobsen / Shutterstock)

5. Le canard à bosse (Sarkidiornis melanotos)

Ces grands oiseaux aquatiques bicolores sont également connus sous le nom de sarcidiorne à bosse et résident dans les zones humides tropicales d’Afrique subsaharienne, de Madagascar, d’Inde et d’Asie du Sud-Est. Cette espèce de canard est vraiment unique, car c’est l’un des plus grands canards existants, avec une envergure d’aile allant de 116 à 145 centimètres, selon les parcs nationaux thaïlandais.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (Tom Meaker / Shutterstock)

Le mâle et la femelle possèdent tous deux un plumage vert violacé irisé d’une beauté saisissante sur le dessus, avec une poitrine blanche ou chamois. Cependant, le mâle a un gros bouton noir sur le bec, ce qui le rend plus singulier que la femelle. On peut généralement les apercevoir dans les marécages d’eau douce et les lacs des tropiques.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (PACO COMO / Shutterstock)

6. La macreuse à front blanc (Melanitta perspicillata)

Habitants de l’Amérique du Nord, ces grands canards de mer peuvent charmer tout observateur d’oiseaux avec le bec coloré caractéristique que possèdent les mâles. Vêtus d’un plumage noir velouté avec une tache blanche attrayante sur le front et la nuque, les mâles se distinguent plus que les femelles, qui, quant à elles, ont un corps noir plus clair et un bec noir verdâtre. Ces canards sont souvent aperçus dans les ports, les baies et les habitats côtiers.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (Frode Jacobsen / Shutterstock)

7. L’eider à tête grise (Somateria spectabilis), ou eider royal

L’eider à tête grise, l’un des plus grands canards de mer, vit dans l’hémisphère nord et s’est adapté aux climats glacials. On le trouve principalement sur les côtes du nord-est de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de l’Asie. Cette espèce possède une forme de tête assez particulière et une nuque arrondie.

Cliquez ici pour voir la photo en taille originale (Daniel Prudek / Shutterstock)

Le plumage du mâle est beaucoup plus coloré que celui de la femelle. Il possède une nuque bleu poudré, des joues vertes, un bec rouge et un front jaunâtre. Les femelles, quant à elles, sont d’une couleur brun chaud, et leur bec noirâtre donne l’impression qu’elle sourit. Pendant l’été, l’eider à tête grise migre vers la toundra arctique pour se reproduire et a tendance à se nourrir dans les lacs et les étangs d’eau douce.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ