70 manchots migrateurs trouvés morts sur les plages brésiliennes après avoir nagé dans des filets de pêche

Par Louise Bevan
7 juillet 2020
Mis à jour: 7 juillet 2020

Les corps de 70 manchots de Magellan en migration ont été retrouvés échoués sur un rivage brésilien après s’être emmêlés dans des filets de pêche. Un pingouin a survécu à cet horrible incident et a été emmené dans un centre de rééducation à proximité.

L’Association R3 Animal, un groupe chargé de surveiller les plages du bassin de Santos à la recherche d’animaux morts ou mutilés, a découvert et récupéré les corps le 27 juin. Les pingouins s’étaient échoués sur les plages voisines de Santinho et du Mocambique, près de la ville de Florianopolis, selon un communiqué sur les réseaux sociaux le lendemain.

R3 Animal a publié des photos tragiques des corps des pingouins alignés sur la plage après leur libération.

Les empreintes sur les palmes de certains pingouins indiquent qu’ils avaient lutté sous l’eau. Le groupe soupçonne que les oiseaux migrateurs se sont emmêlés dans le filet de pêche, après avoir trouvé des fragments de filet encore attachés à un pingouin.

Les autopsies ont été réalisées par le vétérinaire Dr. Janaina Rocha Lorenco du Centre de recherche, réhabilitation et nettoyage de pétrole des animaux marins. Janaina Rocha a conclu à contrecœur que tous les signes indiquaient une lutte.

Dans leur déclaration, ils ont cité certaines des conclusions du vétérinaire, traduites du portugais : « Jusqu’à présent, sur tous les pingouins qui ont subi une nécropsie, la cause probable du décès est l’asphyxie/noyade. »

Les pingouins décédés ont également affiché une congestion généralisée et une « myopathie de capture », un changement physiologique déclenché par une lutte prolongée sous l’eau.

« Leur mort est très triste, nous sommes dévastés chaque fois qu’un [animal] meurt », a expliqué le médecin. « L’indication qu’ils ont souffert à leur mort est très frustrante. »

En 2008, des centaines de manchots de Magellan en migration se sont échoués le long du littoral brésilien, beaucoup sont morts ou ont été dans un état critique. Ils s’étaient éloignés de quelque 4 000 km de leur Patagonie méridionale natale, a rapporté le Seattle Times.

Manchots de Magellan d’Amérique du Sud (Spheniscus magellanicus) (Illustration -Ekaterina Pokrovsky / Shutterstock)

Cette race migre habituellement vers le sud du Brésil pour chasser, mais la quantité surprenante de corps échoués à l’été 2008 a suscité l’inquiétude que l’activité humaine ait pu interférer dans leur schéma migratoire.

« La population de pingouins est intimement liée à leurs approvisionnements alimentaires, ce qui suggère que quelque chose se passe vis-à-vis des poissons qu’ils mangent », a déclaré le biologiste Marcelo Bertellotti du National Patagonic Center d’Argentine au Seattle Times.

« Il semble que les pingouins ne trouvent pas de poisson là où ils le font normalement », a-t-il ajouté, « et une des raisons pourrait être que le réchauffement des eaux et le changement climatique ont eu un impact sur les bancs de poissons. »

Certains ont cité un déversement de pétrole au large des côtes de l’Uruguay, forçant les pingouins à élargir leur recherche de nourriture. D’autres ont blâmé les filets de pêche, tandis que certains ont suggéré que la fonte de la glace antarctique aurait pu renforcer les courants océaniques et éloigner les pingouins vulnérables et plus jeunes.

Les autopsies ont cependant fourni des informations supplémentaires.

« Nous trouvons ici beaucoup de pingouins avec des os de poisson-chat, qu’ils ne mangent normalement pas », a déclaré le vétérinaire Thiago Muniz du zoo de la ville de Niterói. « Cela suggère qu’ils ne trouvent pas leur poisson habituel. »

Lorsque des dizaines de manchots de Magellan vivants ont perdu leur chemin et se sont échoués sur les plages de Rio de Janeiro en 2012, les scientifiques ont à nouveau reconnu que les changements dans les eaux tropicales chaudes du Brésil causaient des problèmes pour les manchots, selon la BBC.

Heureusement, l’agence brésilienne de l’environnement a sauvé et ramené les animaux vivants dans leur maison d’origine en Patagonie.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ