74 % des cas de Covid-19 de l’épidémie du Massachusetts sont survenus chez des personnes entièrement vaccinées selon une étude

Par Zachary Stieber
2 août 2021
Mis à jour: 2 août 2021

Une épidémie de Covid-19 dans un comté du Massachusetts en juillet s’est produite principalement parmi les personnes vaccinées, suscitant des craintes qu’un variant du virus du PCC puisse affecter cette population plus que d’autres souches.

Sur les 469 cas détectés dans le comté de Barnstable, 74 % sont survenus chez des personnes entièrement vaccinées, selon une nouvelle étude publiée vendredi.

Le séquençage génomique de 133 patients a montré que la plupart d’entre eux étaient infectés par le variant Delta du virus du PCC (Parti communiste chinois).

La plupart des personnes infectées n’ont pas eu besoin d’être hospitalisées, mais parmi les 5 qui l’ont été, 4 étaient entièrement vaccinées.

L’étude, publiée par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), a contribué à inciter les responsables de l’agence à modifier les directives relatives au port du masque.

Les responsables des CDC ont annoncé mardi que même les personnes vaccinées devaient porter un masque à l’intérieur, ce qui représente un changement brusque par rapport à la situation d’il y a trois mois.

Le CDC n’a pas été en mesure de citer de données publiées au moment de l’annonce, bien qu’un document interne divulgué jeudi ait fait état de certaines études publiées, ainsi que de données non publiées provenant du Massachusetts.

L’agence a recommandé aux personnes vaccinées et non vaccinées de se couvrir le visage à l’intérieur dans les zones où la transmission du virus du PCC est élevée ou importante. Plus de la moitié des comtés américains répondent à l’une de ces désignations.

Les chercheurs disent cependant que leur enquête suggère que les personnes, quelle que soit la région, devraient porter des masques à l’intérieur.

« Les résultats de cette enquête suggèrent que même les juridictions sans transmission substantielle ou élevée du Covid-19 pourraient envisager d’étendre les stratégies de prévention, y compris le port du masque dans les lieux publics intérieurs quel que soit le statut vaccinal, étant donné le risque potentiel d’infection lors de la participation à de grands rassemblements publics qui incluent des voyageurs provenant de nombreuses régions avec des niveaux de transmission différents », écrivent-ils.

Certains des chercheurs sont des fonctionnaires du CDC. D’autres font partie du ministère de la Santé publique du Massachusetts, qui a refusé une interview sur les résultats.

Les chercheurs ont dit dans leur étude que les cas survenus dans le comté de Barnstable étaient liés à des événements estivaux et à de grands rassemblements publics organisés entre le 3 et le 17 juillet.

Un graphique tiré d’une nouvelle étude publiée par les CDC montre que bon nombre des cas de Covid-19 liés à une épidémie survenue ce mois-ci dans le comté de Barnstable, dans le Massachusetts, concernaient des personnes vaccinées. (CDC)

Ces événements ont attiré des milliers de touristes dans la région.

Le nombre moyen de cas de Covid-19 dans le comté a fortement augmenté du 3 au 17 juillet.

En utilisant l’historique des voyages du système de surveillance du Covid-19 de l’État, les responsables ont identifié un groupe de cas parmi les résidents du Massachusetts. D’autres cas ont été identifiés par les autorités sanitaires locales.

Les cas groupés ont été définis par un test Covid-19 positif dans les 14 jours suivant un voyage ou une résidence dans le comté de Barnstable depuis le 3 juillet.

Le 26 juillet, 469 cas de Covid-19 ont été identifiés parmi les résidents de l’État, les dates des prélèvements positifs allant du 6 au 25 juillet.

Les chercheurs ont constaté que la plupart d’entre eux étaient complètement vaccinés, c’est-à-dire qu’ils avaient reçu deux vaccins Moderna ou Pfizer Covid-19, ou le vaccin Johnson & Johnson.

Les valeurs initiales du seuil du cycle de réaction en chaîne de certains des échantillons indiquent que la charge virale des cas vaccinés et non vaccinés est similaire, ont dit les chercheurs. Ils ont toutefois dit que des études microbiologiques étaient nécessaires pour confirmer ces résultats.

En outre, l’Infectious Disease Society of America et l’Association for Molecular Pathology ont dit plus tôt cette année que ces valeurs « ne devraient pas être considérées comme des mesures quantitatives de la charge virale ».

Pourtant, ces résultats font partie de ceux utilisés par le CDC pour justifier le changement soudain intervenu cette semaine. Alors qu’auparavant, on disait aux personnes vaccinées qu’elles n’avaient pas besoin de porter un masque où que ce soit, on leur demande maintenant de se couvrir le visage à l’intérieur.

Les données démontrent « que l’infection au delta a entraîné des charges virales SRAS-CoV-2 élevées similaires chez les personnes vaccinées et non vaccinées », a dit le Dr Rochelle Walensky, directrice du CDC, dans un communiqué vendredi.

« Les charges virales élevées suggèrent un risque accru de transmission et font craindre que, contrairement à d’autres variants, les personnes vaccinées infectées par Delta puissent transmettre le virus. Cette constatation est préoccupante et a été une découverte essentielle qui a conduit à la mise à jour de la recommandation des CDC concernant les masques. »

Cette recommandation n’est pas contraignante, mais les conseils des CDC sont largement adoptés par les comtés, les États et les entreprises.

L’augmentation du nombre de cas à Provincetown, qui fait partie du comté de Barnstable, a incité les responsables de la ville à adopter, en début de semaine, une obligation de porter un masque à l’intérieur.

Selon le directeur général de la ville, Alex Morse, cette obligation deviendra un conseil lorsque le taux quotidien de tests positifs restera inférieur à 3 % pendant au moins cinq jours.

Alors que les personnes vaccinées doivent porter un masque à l’intérieur, les personnes non vaccinées, y compris les enfants de moins de 12 ans, doivent se couvrir le visage dans les lieux publics extérieurs ainsi qu’à l’intérieur.

Au 29 juillet, 882 cas étaient liés au groupe du comté de Barnstable, dont 531 sont des résidents de l’État. Le pourcentage de cas malgré la vaccination est resté à 74 %.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ