Huit cents familles ont signalé s’être vu refuser l’entrée d’un magasin avec leur enfant

Par Epoch Times avec AFP
16 avril 2020
Mis à jour: 16 avril 2020

« C’est une forme de discrimination » et « les enfants peuvent venir », a déclaré Marlène Schiappa.

Plus de 800 parents ont signalé au gouvernement qu’on leur avait interdit d’entrer dans un magasin avec leur enfant, une mesure pourtant « illégale » et que le gouvernement n’a jamais préconisée dans le cadre du confinement, a indiqué la secrétaire d’État chargée de la lutte contre les discriminations Marlène Schiappa le 16 avril sur France Info.

« À notre grande surprise, nous avons été saisis par des mères isolées, parfois des pères aussi, qui sont seuls avec leurs enfants – soit parce qu’ils sont célibataires, soit parce que leur conjoint travaille », a-t-elle expliqué.

Une adresse mail mise en place

« Ces personnes vont faire les courses et sont rejetées à l’entrée du magasin qui leur dit parfois « non, nous n’acceptons pas les enfants » » pendant le confinement, a poursuivi Mme Schiappa. Les signalements ont été reçus sur une adresse mail (dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr) spécialement mise en place depuis une semaine par le gouvernement.

« Nous faisons de la médiation. Les services de l’État contactent un par un les magasins pour dialoguer, leur rappeler que non, il n’y a aucune consigne (en ce sens) du gouvernement, que c’est une forme de discrimination, et que les enfants peuvent venir », a souligné Mme Schiappa.

« C’est impossible pour un parent de laisser son petit enfant tout seul à la caisse avec un inconnu, et c’est très dangereux de demander aux parents de laisser des enfants, notamment en bas âge, seuls à la maison », a-t-elle insisté.

Saisir le Défenseur des droits

Si cette attitude est « illégale », le gouvernement n’a pas pour autant l’intention « de sanctionner telle ou telle personne », a observé Mme Schiappa, car souvent les salariés qui émettent un tel refus « ne le font pas de mauvaise foi, ils pensent bien faire, ils pensent appliquer des consignes ».

D’éventuelles sanctions seraient du ressort de la justice, et pas du gouvernement, a encore fait valoir Mme Schiappa, rappelant que les familles victimes de tels refus pouvaient en outre saisir le Défenseur des droits.

Le 8 avril, celui-ci avait déjà alerté dans un communiqué sur de telles pratiques, qui ont pour effet « de rendre impossible l’accès à des biens de première nécessité » ou de « porter atteinte à l’intérêt supérieur des enfants en imposant qu’ils soient laissés seuls à la porte du magasin », avait-il déploré.

« CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR »

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ