90 % des déchets plastique dans les océans proviennent de seulement dix fleuves en Asie et en Afrique

2 mai 2019 Mis à jour: 2 mai 2019

En Occident, les mouvements écologistes nous font recycler notre plastique – et c’est très bien, les supermarchés nous font maintenant acheter des sacs plutôt que de les distribuer gratuitement.. alors que plus de 90 % du plastique dans les océans provient d’Asie et d’Afrique.

Selon une étude allemande, 90 % des déchets plastique retrouvés dans les océans proviendraient en fait de seulement dix cours d’eau asiatiques et africains.  Huit fleuves d’Asie et deux fleuves d’Afrique déversent environ 90 % du plastique qui se retrouve dans les océans.

Les dix fleuves ou rivières concernés se trouvent en Asie et en Afrique. En Asie, il s’agit du Yang-Tsé, du Fleuve Jaune, du Hai He, de la Rivière des Perles, du Mekong, de l’Amour, du Gange et de l’Indus. Les deux autres fleuves, le Nil et le Niger, se trouvent en Afrique. Selon les scientifiques, ces dix fleuves seraient responsables de 88 à 95 % de la déverse océanique mondiale de déchets en plastique de toutes les tailles.

Illustration

Le plus grand pollueur est le fleuve Yang-Tsé, en Chine, qui chaque année amène jusqu’à 1,5 million de tonnes de plastique dans l’océan. Par comparaison, la Tamise en Angleterre transporte chaque année 18 tonnes de plastique dans la mer. Selon le rapport, les grandes fleuves contiennent de plus grandes quantités de plastique par mètre cube que les petites rivières.

« Plus il y a de déchets dans un bassin versant, plus le plastique finit dans la rivière et prend la route de la mer. Cibler ces dix cours d’eau pourrait permettre de diviser par deux l’apport en plastique de leurs bassins versants. Pour y parvenir, il serait nécessaire d’améliorer la gestion des déchets et de sensibiliser le public à la question » a expliqué Christian Schmidt, le responsable de l’étude.

« S’attaquer aux sources de la pollution le long de ces rivières serait le moyen le plus efficace de réduire le problème global du plastique dans les océans », suggère l’étude publiée dans la revue Environmental Science & Technology.

Au total, les chercheurs estiment qu’entre 410 000 et 4 millions de tonnes de plastique des fleuves finissent dans les océans chaque année. La source principale de la pollution provient de zones où les déchets sont peu ou pas collectés et recyclés.

RECOMMANDÉ