95 personnes condamnées illégalement à la prison en Chine tout au long du mois de mai pour leur croyance dans le Falun Gong

Par Frank Yue
11 juin 2021
Mis à jour: 11 juin 2021

Après 22 ans, le Parti communiste chinois (PCC) n’a pas ralenti sa persécution brutale des pratiquants de Falun Gong en Chine.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne pratique spirituelle chinoise consistant en des exercices de méditation lents et des enseignements moraux basés sur les principes d’Authenticité, de Bienveillance et de Tolérance.

La popularité de cette pratique s’est rapidement accrue dans les années 1990, 70 à 100 millions de personnes la pratiquant en Chine à la fin de la décennie, selon les estimations officielles de l’époque. Menacé par sa popularité, le PCC a lancé une campagne d’élimination systématique de la pratique en juillet 1999. Depuis lors, des millions de personnes ont été persécutées dans des prisons, des camps de travail et d’autres établissements, et des centaines de milliers ont été torturées, selon le Centre d’informations sur le Falun Dafa.

Selon le site en langue chinoise Minghui.org, un site Internet qui documente la persécution du Falun Gong par le PCC, au moins 95 pratiquants de Falun Gong ont été illégalement condamnés à la prison tout au long du mois de mai 2021, dans 41 villes de 21 provinces et autres régions autonomes.

Dans le même temps, ils ont été condamnés par le tribunal à une amende totale de 691 900 yuans (environ 89 000 euros), dont 1 000 yuans (129 euros) volés par des policiers.

En outre, 14 pratiquants de Falun Gong de la ville de Suzhou, dans la province de Jiangsu, sont portés disparus depuis le 10 mai, selon l’édition d’Epoch Times en langue chinoise.

Ils seraient détenus dans un lieu secret – une prison noire non autorisée – à Changshu, une ville satellite de Suzhou.

Par province, le Henan (centre de la Chine) et le Heilongjiang (nord-est de la Chine) sont les pires, avec respectivement 31 et 10 détenus.

Par tranche d’âge, au moins 13 d’entre eux sont âgés de 65 ans ou plus. Deux d’entre elles ont plus de 80 ans, dont Xie Changxiu et Zheng Jiajin.

Xie, une femme de 81 ans résidant à Shifang, une ville satellite de la ville de Deyang, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), a été condamnée à deux ans de prison avec trois ans de probation et une amende de 1 000 yuans.

Le 19 mai, Zheng Jiajin, un homme de 81 ans résidant dans la ville de Xinxiang, dans la province du Henan, a été condamné illégalement à neuf ans de prison par un tribunal de Huixian, une ville satellite de Xinxiang, et à une amende de 10 000 yuans (1 290 dollars).

Selon Minghui.org, Zheng a bénéficié de la pratique du Falun Gong, recouvrant sa santé après avoir souffert de la jaunisse peu après avoir commencé. Il a fait l’objet de persécutions répétées pour sa foi continue dans le Falun Gong. Depuis septembre 2020, sa pension a été suspendue par les autorités d’assurance sociale du Henan.

Par sexe, une grande partie des personnes condamnées illégalement sont des femmes. Wang Cuiying, 58 ans, fonctionnaire retraitée d’une école du Parti dans la ville de Heze, dans la province de Shandong, et lauréate de prix pour ses performances professionnelles exceptionnelles, a été condamnée à cinq ans de prison pour avoir refusé de renoncer à sa croyance.

En 2012, elle a été détenue pendant deux ans dans un camp de travail pour avoir refusé de renoncer à sa croyance dans le Falun Gong, qui, selon elle, l’avait ramenée à la santé après l’échec de la guérison de ses maladies par des moyens médicaux modernes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ