À 5h du matin, Olivier Véran fait revoter l’obligation du passe sanitaire obligatoire à l’hôpital et revient à la version initiale du texte

Par Laurent Gey - Epoch Times
23 juillet 2021
Mis à jour: 23 juillet 2021

L’Assemblée nationale a adopté vendredi en première lecture le nouveau projet de loi anti-Covid qui prévoit l’extension controversée du passe sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants, après une nuit blanche marquée par d’âpres débats. Le texte, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale au petit matin doit désormais être examiné au Sénat.

Au grand dam des oppositions, le gouvernement est revenu sur 2 amendements votés au cours de l’examen du texte avec un nouveau vote qui a notamment remis l’obligation du pass sanitaire pour les patients non urgents ou les visiteurs dans les établissements de santé et maisons de retraite.

Dans un hémicycle dont les bancs sont restés fournis tout au long de la nuit, la majorité a fait bloc et quelques voix dissonantes se sont fait entendre comme celles des marcheurs Pacôme Rupin opposé au pass ou Stella Dupont favorable à davantage de « souplesse » dans le texte.

À 5h du matin, c’est-à-dire après seulement un jour et une nuit de débat parlementaire et alors que 1200 amendements avaient été déposés, Olivier Véran a demandé une seconde délibération concernant l’obligation de présenter le passe sanitaire à l’hôpital, dans les établissements de santé et les maisons de retraite, mesure que les députés avaient exclu la veille. Le gouvernement est parvenu cette fois à obtenir gain de cause, en revenant à la version initiale du projet de loi, excluant de l’hôpital (en l’état actuel du texte de loi) toute personne n’ayant pas de passe sanitaire à jour.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ