À 65 ans, une Charentaise retrouve sa mère biologique aux États-Unis après 45 ans de recherches

Par Nathalie Dieul
29 mai 2021
Mis à jour: 29 mai 2021

Après toute une vie à rechercher sa mère biologique, Patricia Dupont a fini par avoir les nouvelles qu’elle attendait tant : cette femme de 65 ans sait qui est sa mère, celle-ci est vivante et heureuse d’avoir retrouvé sa fille qu’elle croyait morte à la naissance.

Patricia Dupont a travaillé en Allemagne, en Afrique, dans les Pyrénées-Orientales et habite à Mouthiers-sur-Boëme (Charente), rapporte Charente libre. Elle a aussi maintenant un lien très fort avec les États-Unis : c’est là qu’habite sa mère, maintenant âgée de 85 ans, ainsi que d’autres membres de sa famille nouvellement retrouvée.

« Retrouver ma mère biologique a été le combat de ma vie. Je ne pouvais pas imaginer finir ma vie sans savoir », assure la sexagénaire.

Née sous X le 16 mars 1965 à La Rochelle, Patricia a été placée à l’assistance publique après que la famille d’Yvette, la jeune femme de 20 ans qui venait d’accoucher, lui a dit que le bébé était mort peu après la naissance. Le père de Patricia, Louis Denson, était un soldat américain, reparti dans son pays peu après la naissance de la fillette, indique France 3.

Recueillie par une famille qui l’a finalement adoptée mais n’a jamais voulu répondre à ses questions sur sa naissance, Patricia a grandi puis démarré ses recherches lorsqu’elle avait 20 ans, sans savoir que cela allait lui prendre 45 ans avant de retrouver sa mère biologique. Après avoir tout essayé, elle a fait appel à un détective privé qui est aussi généalogiste, Fabrice Braut.

Les recherches ont abouti finalement en janvier 2020 : grâce à une correspondance ADN avec une jeune Américaine, le détective a retrouvé Yvette, la maman de Patricia, partie vivre aux États-Unis il y a longtemps avec son compagnon, un autre soldat américain rencontré après le départ de Louis Denson.

C’est le 29 février dernier que le téléphone a sonné chez Patricia pour le coup de téléphone tant attendu après l’envoi de la lettre dans laquelle elle se présentait. « J’ai décroché et j’ai entendu : ‘Allo? C’est Yvette.’ Et j’ai crié Maman ! » se souvient-elle.

Mère et fille se parlent tous les deux jours au téléphone, et Patricia a aussi découvert qu’elle a un demi-frère, fils de son papa qui est malheureusement décédé. Pandémie oblige, Patricia et Yvette ne se sont pas encore rencontrées en personne. La sexagénaire va bientôt s’envoler pour le Mexique, où elle devra s’isoler pendant 14 jours avant d’aller aux États-Unis, dans le Maryland, où elle finira par pouvoir prendre sa mère dans ses bras le 25 juin prochain, précise France Bleu.

En attendant, les deux femmes se découvrent des points communs lors de leurs conversations par téléphone ou par courrier – de vraies lettres papier, puisque Yvette ne veut rien savoir des technologies modernes. « Elle n’aime pas le lait, moi non plus. Elle déteste vider le lave-vaisselle, moi aussi », s’amuse à raconter Patricia.

« J’ai eu l’immense bonheur de retrouver ma maman », se réjouit celle qui prévoit de passer deux mois chez Yvette pour ce premier séjour de retrouvailles. « Ça a changé ma vie. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ