À Amiens, deux restaurateurs tabassés par des migrants sans aucune raison

Par Léonard Plantain
3 juin 2021
Mis à jour: 3 juin 2021

Samedi 29 mai, deux restaurateurs d’Amiens ont été agressés par deux clandestins guinéens déjà connus des services de police.

L’attaque a eu lieu samedi soir à Amiens, aux alentours de 22 h 30. Deux restaurateurs, Alain, directeur d’un restaurant, et son frère, ont essayé de faire fuir deux individus qui tentaient de saccager leur terrasse, a rapporté CNews. Malheureusement, ils ont immédiatement été pris à partie : « Ils étaient deux contre mon frère, l’un d’eux est venu vers moi et je me suis retrouvé aussi au sol en une fraction de seconde », se souvient Alain.

S’en est suivi un déchaînement de violence et de coups, dont ils doivent la fin à l’arrivée opportune de la police. « Sinon je ne serais peut-être plus là pour vous en parler », a déclaré Alain, encore tuméfié et choqué par les évènements.

Rapidement transporté à l’hôpital, Alain a l’épaule fracturée et son frère, le poignet cassé ainsi qu’un tassement de vertèbres. Ce dernier est d’ailleurs toujours à l’hôpital et doit se faire opérer lundi prochain. En attendant, ils n’en reviennent toujours pas. « C’est de la violence gratuite. Malheureusement, nous, on est situés dans une ruelle en face de la gare, donc gare veut dire train, toute la racaille débarque ici et on est les premiers à en payer les pots cassés », a déploré Alain.

Quant aux deux agresseurs, âgés de 19 et 24 ans, il s’agit de deux clandestins guinéens déjà connus des services de police. Interpellés au moment des faits, ils dorment actuellement en prison et seront jugés prochainement, a rapporté Valeurs actuelles.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ