À nos chères futures générations : « Il faut toute une vie pour construire une amitié, mais une seule mauvaise décision pour y mettre fin »

Par À nos chères futures générations
6 juin 2021
Mis à jour: 30 juin 2021

Chères Futures Générations,

J’ai 76 ans et je continue à apprendre. Il y a quelques années, alors que j’avais dans la soixantaine, j’ai appris une chose importante que j’ai partagée avec ma petite-fille, alors âgée de 5 ans, et j’aimerais maintenant la partager avec vous.

Il y a de nombreuses années, nous avons acheté notre maison, dans laquelle nous vivons encore aujourd’hui. Le seul arbre dans la cour arrière était un petit érable, près du patio. Je souhaitais que l’arbre soit plus grand pour qu’il donne plus d’ombre. Au fil des années, l’arbre a grandi et j’ai vieilli.

J’ai ajouté une véranda trois-saisons au-dessus du patio et construit une terrasse près de l’arbre. J’ai ajouté des plantations, dont un petit bassin avec une cascade, sous l’arbre. La nuit, j’éclairais l’arbre avec un projecteur. J’aimais vraiment cet arbre. C’était comme si nous étions amis.

Cependant, même si l’arbre était maintenant grand et couvrait la terrasse et la cour d’ombre pendant les chauds étés, il couvrait aussi mon toit de graines au printemps, ce qui provoquait l’obstruction de mes gouttières. En vieillissant, le problème s’est aggravé chaque année.

Un printemps, excédé de voir mes gouttières bouchées et mon toit couvert de graines, j’ai pris une décision sur-le-champ et j’ai appelé une entreprise de jardinage pour faire abattre l’arbre.

En quelques heures, il ne restait plus qu’une grosse souche. J’ai marché jusqu’à la souche et je suis assis dessus. Alors que j’étais assis sous le soleil brûlant, j’ai pensé aux nombreuses années que nous avions passé ensemble. J’ai pensé à l’ombre fraîche qu’il me procurait, mais qui n’était plus là. J’ai pensé à la maison que l’arbre fournissait aux oiseaux chanteurs comme les cardinaux et les mésanges. J’ai pensé à la belle couleur que l’arbre arborait à l’automne. Je me suis senti très triste, comme si je venais de perdre mon meilleur ami.

J’ai pensé : « Même si l’arbre m’ennuyait au printemps en perdant ses graines, pourquoi me suis-je débarrassé d’un si bon ami avec tant de qualités ? Et si mes amis m’avaient laissé tomber ou s’ étaient débarrassés de moi parce que j’avais de mauvaises habitudes ? »

Je me suis senti mal. Mon ami, l’érable, était parti. J’ai réalisé qu’il fallait toute une vie pour construire une amitié, mais qu’une seule mauvaise décision mettait fin à cette amitié pour toujours. Alors que j’étais assis sur la souche, j’ai regardé le sol et j’ai vu quelques graines de l’arbre sur le sol. J’ai alors eu une idée.

J’en ai pris une et je l’ai plantée dans un petit pot de terre. Au bout de quelques mois, une petite graine a commencé à pousser. Le printemps suivant, j’ai planté le petit arbre dans mon jardin, non loin de l’endroit où se trouve le vieil érable. Je savais que je ne profiterais jamais de son ombre, mais j’espérais que le prochain propriétaire de ma maison profiterait non seulement de son ombre, mais aussi de ses couleurs à l’automne et des doux sons des oiseaux chanteurs perchés sur ses branches.

Cet événement de ma vie m’a appris 3 grandes leçons. Il faut beaucoup de temps pour développer une amitié. Traitez vos amis avec respect et ne faites ou ne dites jamais rien de blessant, car vous perdrez votre ami pour toujours. Deuxièmement, réfléchissez avant d’agir. N’agissez pas à la légère ou par frustration. Il y avait bien des solutions à mon problème, comme ajouter des protections à mes gouttière, mais je n’y avais pas réfléchi. Et enfin, nous sommes tous des gardiens de la terre. Si nous abattons un arbre, il est important d’en planter un nouveau.

Après avoir raconté mon histoire à ma petite-fille, j’ai eu envie d’écrire et d’illustrer un livre pour enfants, Le vieil homme et l’arbre. Au cours des dernières années, j’ai rendu visite à des milliers de classes de CE1 dans toute ma région pour leur lire mon histoire. À la fin de chaque présentation, je donne à chaque enfant un exemplaire dédicacé de mon livre. Mais avant d’obtenir le livre, je leur demande de réciter avec moi le « serment du vieil homme » : « Je promets de ne jamais faire abattre mes amis. »

Richard Schlatter

________________

Chères futures générations,

À 66 ans, j’ai réussi à ruiner trois mariages. Je ne pensais qu’à moi-même !

Égoïste et « parce que je travaillais, je devais avoir ce que je désirais », j’achetais des choses pour moi-même. J’ai toujours eu un emploi bien rémunéré, donc ma famille n’en a pas souffert. Mais je faisais passer mes intérêts en premier.

Je suis allée jusqu’à avoir des relations extra-conjugales, ce qui a ruiné mes trois mariages et ma relation avec mes enfants. Sans parler de ce que cela a fait à ma femme. Tout cela parce que je pensais que je devais avoir ce que je voulais quand je le désirais.

Maintenant que je suis à la retraite et que je rate une grande partie de la vie de mes enfants et petits-enfants, je repense à ce que j’ai fait et comment j’en suis arrivé là.

Mes enfants m’ont pardonné, de leur propre gré, mais le mal a été fait et n’est pas encore oublié. Je reste donc à l’écart, à observer de l’extérieur. Je prends toute la responsabilité de mes actes, sachant la douleur que j’ai provoquée à tant de gens, parce que j’ai été égoïste et que j’ai eu des relations extra-conjugales.

La situation est devenue meilleure aujourd’hui par rapport à l’année dernière, mais je perçois toujours la douleur du passé sur le visage de mes enfants.

Je vous demande de retenir ceci : ne restez pas égoïste, faites passer votre famille en premier, ne pensez pas que l’herbe est plus verte de l’autre côté de la barrière. Et faites entrer Dieu dans votre vie, suivez son chemin pour vous.

Respectueusement,

Tom Schram

________________

Chères futures générations,

C’est votre chemin, assurez-vous qu’il soit bon.

Développez une relation saine avec vous-même, apprenez à être votre meilleur ami et traitez vous avec attention et bienveillance.

Travaillez dur dans tout ce que vous faites, cela vous immunisera contre les pensées négatives et l’apitoiement sur soi-même.
Mangez des aliments sains et profitez aussi des glaces et des gâteaux.

Faites de l’exercice pour votre corps et votre esprit, apprenez toujours et restez en forme et aussi fort que possible.

Marchez chaque jour pendant au moins 10 minutes et méditez sur tout ce dont vous ne pouvez être reconnaissant dans votre vie, pas seulement ce qui est bon mais aussi les choses qui vous posent problème.

Ayez le cœur d’un serviteur et l’esprit d’un guerrier, essayez toujours de donner le meilleur de vous-même au monde.
Ayez foi en Dieu, en votre famille et en vous-même, car tout fonctionne pour le bien de tous.

Nous ne sommes ici que pour une courte période, alors sortez et vivez la vie que vous avez imaginée. C’est vraiment un beau voyage.

Alex I. Gallego

________________

Quels conseils aimeriez-vous donner aux jeunes générations ?

Chers Lecteurs, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager les valeurs de bien et de mal que la vie vous a apprises et transmettre le flambeau de cette expérience durement acquise aux générations futures. Nous avons le sentiment que la transmission de cette sagesse se perd au fil du temps alors qu’il s’agit d’une base morale indispensable aux générations futures pour pouvoir prospérer.

Envoyez-nous votre expérience et vos conseils pour les jeunes générations, ainsi que votre nom et vos coordonnées à redaction@epochtimes.fr ou par courrier : Epoch Times, À nos chères futures générations, 83 rue du château des rentiers, 75013 Paris.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ