À nos chères futures générations : « Tout dans la vie appelle aux bonnes manières »

Par À nos chères futures générations
8 juillet 2021
Mis à jour: 8 juillet 2021

Dans votre vie sociale, jouez le jeu !

Nombreux sont ceux qui pensent que nous devrions être francs et directs, aller droit au but sans faire semblant ou sans faire trop d’« histoires ». Dans le monde réel, cependant, cela peut poser problème lorsque nous devons gagner le respect d’une autre personne, qu’il s’agisse d’un client, d’une petite amie ou d’un petit ami, etc. Dans ces cas, peu importe ce que nous ressentons vraiment à ce moment-là, nous devons afficher un visage heureux et amical.

Un mot pour désigner cette réaction est « bonnes manières ». Les bonnes manières sont très importantes dans nos relations avec les gens. Nous ne pouvons pas nous isoler du monde, même si nous le souhaitons souvent. Les bonnes manières consistent à créer une « atmosphère », comme lorsqu’on sort avec une fille en apportant des fleurs, ou en étant particulièrement charmant et protecteur.

Avoir de bonnes manières n’est pas être faux ! Nous portons des vêtements bien que nous n’en ayons pas toujours envie. Nous prenons un bain pour mieux sentir. Nous nous rasons, même si nous n’en avons pas spécialement envie. Les bonnes manières sont ce qui rend une société « civilisée » ; c’est une responsabilité sociale. Nos sentiments, nos humeurs et nos émotions fluctuent, il est donc important de surveiller nos manières et notre langue pour éviter d’offenser les autres. Chacun utilise un « masque » dans une certaine mesure afin de se retenir de dire ou de faire ce qu’il pourrait regretter plus tard.

La « franchise » est souvent le mot utilisé pour couvrir l’hostilité. Certaines personnes veulent une opinion honnête, mais seraient insultées ou blessées si vous la donniez. Une opinion sincère peut être franche, mais en choisissant soigneusement ses mots.

Avoir de bonnes manières n’exige pas que l’on soit un menteur. S’il n’y a rien de positif à dire, il faut être « diplomate » dans sa réponse.

Un membre de la famille fait irruption dans la pièce en bombant le torse et en criant : « Comment trouves-tu ma cravate ? »

…Il se trouve qu’elle est moche ! Pour éviter un conflit et satisfaire sa soif d’admiration pour cet article particulier, une réponse nuancée peut être : « Wow ! C’est certainement inhabituel. » L’invité entend ce qu’il veut entendre, l’interprétant comme de l’admiration.

Tout dans la vie appelle aux bonnes manières ! La vie est bien plus agréable lorsque nous portons le « masque » : une garde-robe, un comportement, un langage et une courtoisie adaptés aux circonstances quotidiennes. Comme l’a écrit William Shakespeare, « Le monde entier est une scène, et tous les hommes et les femmes ne sont que des acteurs ».

Charles Callaci

___________

Dans ma vie personnelle, j’ai constaté qu’il est important d’essayer d’entendre et de comprendre ce que les autres disent et ressentent. Cela vous aide à être gentil avec les autres et avec vous-même.

Dans ma vie professionnelle, quel que soit mon travail, je le faisais au mieux de mes capacités. Je sentais que je le devais à mes employeurs, mes collègues, mes clients et moi-même. Quel que soit l’emploi que vous occupez, si vous faites de votre mieux, en plus d’aider les autres, vous gagnez en confiance et en respect de vous-même.

Dès le début, j’ai économisé une partie de mes gains ; il a toujours été important pour moi de pouvoir être indépendant. Mais l’épargne doit être équilibrée en s’offrant des choses importantes, comme les voyages. C’est un cliché, mais il est important de garder tous les aspects de sa vie en équilibre.

Linda Olds, Mississippi, États-Unis

___________

En 1997, Ed et moi avons déménagé en Floride, pour le travail de mon mari. Nos filles Lauren, 11 ans, et Erica, 9 ans, sont venues avec nous.

Depuis quelques années, nous leur apprenions à toutes les deux la valeur de l’argent, et nous le faisions dans le cadre des tâches ménagères qu’elles accomplissaient, selon leur âge. Mes filles gagnaient 50 cents par semaine pour faire leur lit, ranger leurs jouets, mettre leurs vêtements sales dans le panier à linge, etc.

Chacune avait une tirelire dans laquelle elle mettait son argent de poche. Chaque mois, nous comptions l’argent économisé. Nous divisions l’argent, et une partie était destinée à être dépensée pour des friandises désirées, et le reste était finalement déposé sur leur compte bancaire. Le grand avantage est que mes filles pouvaient voir l’argent fructifier et faire l’expérience de l’autonomie en dépensant une partie de cet argent pour des articles qu’elles souhaitaient.

En Floride, à Mizner Park, nous dînions et flânions en regardant toutes les splendides boutiques et magasins. Érica portait toujours son animal en peluche préféré, qu’elle appelait « Ourson ». Ourson a été bien aimé au fil des ans et bien habillé.

Érica économisait toujours de l’argent pour acheter des tenues pour Ourson. Érica avait déjà acheté de nombreux articles pour lui. Mais ce jour-là, elle a vu une tenue si remarquable qu’elle n’a pas pu détacher son regard sur celle-ci. Érica a longuement discuté avec sa soeur Lauren, et il a été décidé que Lauren lui prêterait de l’argent pour qu’elle puisse acheter cette tenue coûteuse pour Ourson. L’intention était qu’Érica rembourse l’argent chaque semaine avec son argent de poche. Quand j’ai entendu cela, j’ai dit à Érica que nous devrions en parler ce soir-là.

Sans en être consciente, Érica était sur le point de s’endetter lourdement. Erica n’avait aucune idée de ce que c’était. C’était donc à moi de le lui expliquer. Le coût de la tenue était de 5 $. Erica n’avait pas cet argent à dépenser à ce moment-là. Je lui ai expliqué que pour rembourser Lauren, elle devrait renoncer à plusieurs semaines d’argent de poche.

Il lui faudrait peut-être près de trois mois avant de pouvoir rembourser à Lauren la somme empruntée. Et donc, elle devrait être prête à renoncer à ses économies, à acheter des friandises, du vernis à ongles, des bonbons, et tout ce que son cœur désirait. Était-elle prête à faire cela juste pour acheter une autre tenue à Ourson ?

Je lui ai demandé de prendre le temps d’y réfléchir et de venir me voir avec sa réponse. Deux jours plus tard, Érica est venue me voir et m’a dit : « Maman, je ne veux plus acheter la tenue pour Ourson. Je préfère continuer à économiser mon argent pour pouvoir m’offrir cette tenue une prochaine fois et avoir mon argent de poche à dépenser pour d’autres articles moins chers. »

Et c’est là que le déclic s’est fait pour ma fille ! Elle ne voulait pas s’endetter et devoir de l’argent à sa sœur pour quelque chose qui n’en valait pas la peine. À partir de ce jour, j’ai su que ma fille prendrait de sages décisions en matière d’argent. Elle comprendrait combien il faut économiser et combien il faut dépenser. Et en règle générale, on ne dépense pas l’argent que l’on n’a pas. Aujourd’hui, ma fille Érica est une femme responsable sur le plan financier, qui établit son budget, économise et n’a pas de dettes !

Janice Clough, État de New York, États-Unis

___________

Quels conseils aimeriez-vous donner aux jeunes générations ?

Chers Lecteurs, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager les valeurs de bien et de mal que la vie vous a apprises et transmettre le flambeau de cette expérience durement acquise aux générations futures. Nous avons le sentiment que la transmission de cette sagesse se perd au fil du temps alors qu’il s’agit d’une base morale indispensable aux générations futures pour pouvoir prospérer.

Envoyez-nous votre expérience et vos conseils pour les jeunes générations, ainsi que votre nom et vos coordonnées à redaction@epochtimes.fr ou par courrier : Epoch Times, À nos chères futures générations, 83 rue du château des rentiers, 75013 Paris.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ