À partir de mai 2022, une boîte noire sera obligatoirement présente dans toutes les voitures neuves

Par Léonard Plantain
23 mai 2021
Mis à jour: 23 mai 2021

Afin de renforcer la sécurité routière, un nouveau dispositif – une boîte noire – entrera en vigueur dès le mois de mai 2022 pour tous les véhicules neufs.

Selon une décision du parlement européen, les boîtes noires seront bientôt des éléments incontournables de nos véhicules. En effet, dans le but d’améliorer la sécurité routière, ces boîtes noires devraient permettre aux forces de l’ordre de mieux comprendre les circonstances d’un accident, a rapporté Ouest-France.

Un nouveau dispositif qui devra entrer en vigueur à partir du mois de mai 2022 pour les voitures neuves et à partir de 2024 pour les voitures d’occasion, a rapporté Midi libre.

De son côté, le site spécialisé L’Argus a précisé que ces « enregistreurs de données d’événement auront donc pour fonction de relever des données dites cruciales, à savoir la vitesse, la phase d’accélération ou de freinage, le port de la ceinture de sécurité et les coordonnées GPS de l’accident ».

À noter que ces données devraient garantir un certain anonymat et ne pas être utilisées par les compagnies d’assurances. Par ailleurs, à la différence des boîtes noires les plus connues (celles situées dans les avions), celles des voitures ne seront pas en mesure d’enregistrer les sons à l’intérieur de l’habitacle. Aussi, cet équipement ne sera pas accessible et son implantation sera cachée, afin qu’il ne soit « ni traficable, ni déconnectable », a indiqué L’Argus.

En plus de ce dispositif, le Parlement européen a annoncé une série d’autres équipements, dans sa réglementation sur la sécurité des véhicules, qui seront eux aussi obligatoires aux mêmes dates. Ainsi, tous les véhicules neufs devront être équipés des fonctionnalités suivantes :
– système d’adaptation intelligente de la vitesse ;
– facilitation de l’installation d’un éthylomètre antidémarrage ;
– systèmes d’alerte de somnolence et de perte d’attention du conducteur ;
– systèmes d’alerte avancés de distraction du conducteur ;
– signaux d’arrêt d’urgence  ;
– systèmes de détection en marche arrière ;
– enregistreurs de données d’événements ;
– système précis de surveillance de la pression des pneumatiques.

Quant au coût de ces équipements, on ne sait pas encore de quelle manière cela se répercutera sur les véhicules à l’achat. Les parlementaires, eux, assurent que ces dispositifs « ne devraient pas entraîner une hausse sensible des prix pour les consommateurs ». Cependant, des constructeurs ont déjà annoncé une hausse des prix.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ