À table avec Trump, 15 PDG de grandes entreprises européennes lui promettent d’investir des milliards

27 janvier 2018
Mis à jour: 27 janvier 2018

Le 25 janvier, lors d’un dîner de travail avec le président américain tenu dans le cadre du Forum économique mondial de Davos, les PDG de 15 grandes entreprises européennes ont salué la réforme fiscale adoptée aux États-Unis grâce aux efforts de Donald Trump et lui ont promis d’investir des milliards dans l’économie américaine.

Les dirigeants de sociétés telles que Siemens, Volvo et Bayer ont annoncé de futurs investissements sur leurs marchés américains, résultant des réformes et de la déréglementation économique introduites par Donald Trump.

Joe Kaeser, le PDG de Siemens, a fait entendre que sa société développerait sa prochaine génération de turbines à gaz à Charlotte, en Caroline du Nord, comme résultat direct de la baisse d’impôts locaux.

« Félicitations pour votre réforme fiscale », a déclaré Joe Kaeser, dont l’entreprise emploie 56 000 personnes aux États-Unis. « Vous avez promis de le faire. Vous l’avez fait et nous viendrons. »

Lors de sa campagne électorale, le président américain a promis de réduire les impôts et il a tenu sa promesse au cours de sa première année de présidence. Le taux d’imposition des sociétés a été réduit de 35 à 21 % grâce au vote des élus républicains au Congrès des États-Unis. Aucun démocrate n’a voté en faveur de cette mesure.

Donald Trump écoute un intervenant lors d’un dîner de travail avec des PDG d’entreprises européennes, tenu dans le cadre du Forum économique mondial à Davos, le 25 janvier 2018. (Nicholas Kamm / AFP / Getty Images)

Patrick Pouyanne, PDG de Total, quatrième société pétrolière et gazière mondiale, a annoncé à Trump que son entreprise allait investir 3 milliards de dollars dans la pétrochimie au Texas, créant 1 500 nouveaux emplois. Total investit également 2 milliards de dollars dans les énergies renouvelables.

« Nous ferons davantage grâce à votre réforme fiscale », a promis Patrick Pouyanne.

Les PDG de Nestlé, de Nokia et de Statoil ont également remercié Donald Trump pour ce qu’il avait fait aux États-Unis.

« Nous sommes très enthousiastes de voir ce qui se passe aux États-Unis », a tranché Mark Schneider, PDG de Nestlé, qui emploie 50 000 personnes aux États-Unis.

Les PDG de Volvo, de Bayer et d’Anheuser-Busch ont tous annoncé des investissements de plusieurs milliards dans l’économie américaine.

« Je voudrais vous féliciter pour la réforme fiscale », a déclaré Eldar Saetre, PDG de Statoil. « C’est vraiment une bonne nouvelle pour nous tous. »

La réforme fiscale de Trump représente une vraie aubaine pour les entreprises opérant aux États-Unis. Selon une estimation d’Américains for Tax Reform, plus de 3 millions d’Américains ont déjà reçu ou recevront des primes allant jusqu’à 3 000 dollars de la part d’entreprises telles que Apple, Visa, Walmart, Home Depot et IAT Insurance.

Vas Narasimhan, PDG de Novartis, leader de l’industrie pharmaceutique suisse, a remercié le président américain, en particulier pour avoir nommé « une excellente direction » à la tête de la Food and Drug Administration (FDA).

« Nous sommes satisfaits de la réforme fiscale et nous sommes également ravis des grands progrès réalisés à la FDA », a fait entendre M. Narasimhan. « Nous croyons que vous y avez une excellente équipe de direction et qu’ils font tout ce qu’il faut pour accélérer l’innovation. »

Bill McDermott, le PDG du géant allemand du logiciel SAP, a conclu le tour des discours en soulignant que la plupart des personnes assises à la table étaient ses clients.

« Il est vraiment génial de voir tous nos clients dire qu’ils vont augmenter leurs emplois et développer leurs affaires », a-t-il souligné, ajoutant : « C’est un vrai hommage à l’élan que vous avez généré dans l’économie mondiale, alors je vous remercie infiniment.

Ivan Pentchoukov

Version anglaise

 

RECOMMANDÉ