Accord entre Séoul et Washington sur le financement de la présence militaire américaine

Par Epoch Times avec AFP
8 mars 2021
Mis à jour: 8 mars 2021

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont trouvé un accord sur la contribution financière de Séoul à la présence militaire américaine dans le pays, a annoncé lundi Séoul, au premier jour des manœuvres militaires annuelles conjointes.

La relation entre Séoul et Washington, deux capitales unies par une alliance militaire, a connu de grosses turbulences ces dernières années, le président Donald Trump accusant la Corée du Sud de ne pas suffisamment contribuer à la présence militaire américaine sur son sol, réclamant des milliards de dollars.

28.500 soldats américains en Corée du Sud

Il y a quelque 28.500 soldats américains stationnés en Corée du Sud pour protéger le pays d’une éventuelle attaque nord-coréenne.

L’administration américaine avait initialement demandé à la Corée du Sud de payer 5 milliards de dollars par an.

Cette somme représentait plus de cinq fois le montant fixé par le précédent accord, qui a expiré fin 2019 et selon lequel, Séoul contribuait chaque année à hauteur de 920 millions de dollars.

Le ministère des Affaires étrangères sud-coréen a indiqué que les deux parties ont signé un accord « de principe » dont le montant n’a pas été précisé.

« Le gouvernement va résoudre un problème qui dure depuis plus d’un an en signant rapidement un accord », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Il doit ensuite être approuvé par l’Assemblée nationale sud-coréenne.

Joe Biden relance les alliances américaines en Corée du sud

Le président américain Joe Biden s’est engagé à relancer les alliances américaines,  pour faire face aux défis posés par la Russie, la Chine, l’Iran et la Corée du Nord.

Les deux parties « vont maintenant poursuivre les dernières étapes nécessaires en vue de conclure et signer l’accord (…) qui renforcera notre Alliance et notre défense commune », a-t-il ajouté.

Cette annonce intervient le jour du coup d’envoi des manœuvres militaires entre les deux pays mais à une échelle réduite en raison de la pandémie de Covid-19.

Ce 9e exercice pourrait susciter l’ire de la Corée du Nord qui depuis longtemps voit ces exercices militaires  comme des préparatifs en vue d’une invasion.

Les premières manœuvres depuis l’arrivée de M. Joe Biden

« L’entraînement annuel qui approche est une simulation de commandement sur ordinateur et a un caractère strictement défensif », a indiqué dimanche l’état-major conjoint sud-coréen dans un communiqué.

Ces manœuvres sont les premières depuis l’arrivée de M. Joe Biden au pouvoir aux Etats-Unis et alors que le dialogue entre Washington et Pyongyang est au point mort depuis l’échec du sommet de Hanoi entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et l’ex-président Trump, en février 2019.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ