Une adolescente déclare que vapoter quotidiennement l’a mise dans le coma avec des lésions pulmonaires

Par Tom Ozimek
4 septembre 2019 Mis à jour: 4 septembre 2019

Une adolescente de l’Utah a subi de graves dommages à ses poumons après environ trois ans de vapotage quasi quotidien.

Maddie Nelson, 18 ans, a commencé à se sentir malade plus tôt cette année, selon sa sœur, Andrea Fullmer, mais le mois dernier, elle a commencé à avoir une forte fièvre et a éprouvé de graves douleurs dorsales et rénales. Andrea a ajouté qu’avant de consulter un médecin, Maddie avait passé « des semaines à vivre avec les nausées, les vomissements et les douleurs thoraciques ».

« Je pensais que le vaping, c’était bien », a dit Maddie à Fox 13. « J’ai toujours testé de tout, tout le temps. J’ai utilisé toutes sortes de produits différents, venant de toutes sortes de magasins dans tout le comté de l’Utah. »

Sa sœur a dit que Maddie était quelqu’un de « solide et qu’elle n’était pas du genre à se plaindre », mais sa détresse est devenue insupportable et elle a été transportée d’urgence à l’hôpital. « En un rien de temps, elle avait du mal à respirer », a dit la sœur de Maddie. « Les infirmières ont essayé de lui donner de l’oxygène en espérant que ça l’aiderait, mais ce n’était pas assez. »

Andrea a dit qu’après avoir été admise aux soins intensifs, « Maddie avait du mal à respirer, et après deux heures dans cet état, elle était incroyablement épuisée et ne savait pas combien de temps encore elle allait tenir, la situation est passée de grave à potentiellement mortelle ». Elle a ajouté qu’une radiographie montrait « de graves dommages aux poumons ».

« J’avais des particules de graisse qui poussaient à l’intérieur de mes poumons et qui étaient liées à la glycérine dans les produits », a dit Maddie à Fox 13. « Alors mes poumons étaient pleins de liquide. Ils ont dit que mes radios du thorax étaient les pires qu’ils aient jamais vues. »

Les médecins ont alors pris la décision de placer Maddie dans un coma médical.

« C’était une décision difficile à prendre pour nous, son état semblait s’aggraver rapidement et nous avions peur de ne plus jamais pouvoir parler à notre sœur », a dit Andrea.

Le 1er août, après deux bronchoscopies, Maddie a reçu un diagnostic de pneumonie éosinophile aiguë.

Selon l’Organisation nationale pour les maladies rares (NORD), la pneumonie éosinophile aiguë est une maladie rare caractérisée par l’accumulation rapide d’éosinophiles – un certain type de globules blancs – dans les poumons. « Ils sont généralement produits en réponse à des allergènes, des inflammations ou des infections (surtout parasitaires) et sont particulièrement actifs dans les voies respiratoires », déclare NORD.

L’essoufflement, la toux et la fatigue sont des signes et symptômes courants de la maladie, mais dans les cas extrêmes, elle peut entraîner une insuffisance respiratoire aiguë.

« La cause exacte de ce trouble est inconnue chez de nombreux patients », déclare NORD, ajoutant que « mais le changement récent dans les habitudes de tabagisme et la consommation de drogues peut déclencher la maladie. »

Andrea a ajouté : « Son médecin soupçonne que la source de sa situation vient du vaping électronique, ce qui inclut toutes les alternatives supposées  »sûres » au tabagisme comme les e-cigarettes. »

Maddie a reçu des stéroïdes et a été sortie du coma après trois jours. Les médecins ont été « stupéfaits et ravis » par son rétablissement rapide, a dit sa sœur, et l’ont libérée de l’USI. Elle respire maintenant toute seule.

Sa sœur a dit : « La génération de Maddie et les suivantes sont les cobayes de la popularisation de tous ces nouveaux produits, et après seulement quelques années, nous constatons des effets secondaires assez effrayants. La prochaine fois que vous prenez votre Juul et que vous vous sentez pas si bien que ça de fumer, repensez-y. »

RECOMMANDÉ