Une adolescente en proie à des quintes de toux demande à son père de l’emmener chez le médecin, le diagnostic s’avère être un cancer mortel

Par Louise Bevan
23 septembre 2019 Mis à jour: 23 septembre 2019

Une adolescente de Centreville, en Virginie, ne se sentait pas très bien et souffrait d’une toux qui ne semblait pas vouloir s’arrêter. Elle pensait que c’était une sinusite. Malheureusement, elle avait tort.

Shayla Mitchell, 16 ans, a ensuite demandé à son père, Tom Mitchell, s’il pouvait l’amener voir un médecin.

« Salut Papa », demanda Shayla, selon le partage de Tom dans Love What Matters. « Je ne me sens pas très bien depuis quelque temps, poursuivit l’adolescente, penses-tu pouvoir m’emmener chez le médecin ? Je pense que je pourrais avoir une infection des sinus ou quelque chose comme ça. »

Le parent célibataire Tom a répondu : « Bien sûr bébé, je viendrai te chercher après l’école demain. On dînera après, si tu veux. »

Le père et la fille se sont ensuite rendus chez le médecin et Shayla a été examinée, mais le diagnostic du médecin a fait chavirer à la fois le père et la fille. Shayla avait un lymphome de Hodgkin de stade 4.

« Il s’avère que l’infection des sinus de ma fille était tout sauf ça », a expliqué Tom plus tard. « C’était en fait une énorme tumeur cancéreuse qui occupait les deux tiers de sa petite poitrine. Il avait causé l’affaissement d’un de ses poumons. »

Tous deux ont dîné ensemble ce soir-là, mais ce n’était pas le moment familial qu’ils attendaient avec impatience. « Nous avons simplement poussé notre nourriture dans nos assiettes dans une pièce de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Fairfax », écrit Tom.

« Nous ne le savions pas à l’époque, mais nous finirions par prendre nos 450 prochains repas dans cet hôpital », a-t-il ajouté.

Un Tom au cœur brisé s’est ensuite rendu dans une bijouterie près de l’hôpital et a acheté deux bracelets en plumes d’argent assortis en signe de solidarité. « Je lui ai parlé du vent et des plumes, se souvient-il, et je lui ai parlé du cancer. On s’est promis que quoi qu’il arrive, on serait courageux, qu’ensemble, on s’en sortirait. »

Tom a promis trois choses à sa fille. Il porterait son bracelet jusqu’à ce qu’elle n’ait plus de cancer. De plus, il resterait avec elle toutes les nuits qu’elle devrait passer à l’hôpital, et tant que Shayla restait courageuse, il le resterait aussi.

Leur bravoure a été poussée à l’extrême.

Au cours des deux années suivantes, Shayla a subi d’innombrables transfusions sanguines, séances de radiothérapie et de chimiothérapie, et même un arrêt cardiaque terrifiant.

Dans cette immense épreuve, Tom n’a jamais quitté sa fille, s’efforçant chaque jour d’imiter sa bravoure. Prendre soin de sa fille signifiait que l’entreprise de rénovation de maisons de Tom en souffrait, mais un groupe appelé Growing Hope est généreusement intervenu pour l’aider à subvenir à ses besoins. Durant cette période, Shayla a été la priorité dans la vie de Tom.

Tragiquement, après deux ans de lutte acharnée, le corps de Shayla a cessé de réagir au traitement. L’adolescente épuisée s’est alors tournée vers son père. Elle lui a demandé : « Suis-je encore courageuse, Papa ? »

« J’ai posé mes mains sur son visage, dit Tom, et j’ai regardé au fond de ses yeux ; mon bébé était fatigué et s’était battu avec tant de courage pendant si longtemps, mais en la regardant dans les yeux, a-t-il poursuivi, j’ai commencé à réaliser quelque chose. »

« Pendant tout ce temps, elle n’avait pas été courageuse pour elle-même, elle l’avait été pour moi ! »

Le 28 janvier 2009, Shayla est décédée. « J’ai sombré dans un abîme sombre », a dit Tom au Washington Post, et pendant six mois, le père endeuillé s’est égaré. C’était jusqu’au jour où il est tombé sur une citation de Mark Twain qui a changé sa vie.

« Celle-ci disait : ‘Les deux jours les plus importants de ta vie sont le jour de ta naissance et le jour où tu découvres pourquoi.’ Après avoir lu cette citation, j’ai su que j’allais passer le reste de ma vie à aider les enfants atteints du cancer et leur famille. »

Ce père de 52 ans a fondé Stillbrave, un organisme sans but lucratif, afin de fournir un soutien non médical, moral, financier et pratique aux enfants atteints de cancer et à leurs familles. À ce jour, lui et ses partisans ont amassé des centaines de milliers de dollars grâce à des courses de fond de longue distance sponsorisées.

Aujourd’hui, Tom se réveille le matin après avoir vraiment découvert son « pourquoi ». L’esprit de sa fille courageuse l’accompagne tout au long du chemin.

RECOMMANDÉ