Affaire Epstein : autopsie terminée, cause de la mort non encore divulguée

Par Jack Phillips
12 août 2019 Mis à jour: 12 août 2019

Le bureau des médecins légistes de la ville de New York a mené à bien une autopsie du corps du financier en disgrâce, Jeffrey Epstein, affirmant que la cause de son décès était « en attente d’informations supplémentaires pour le moment ».

L’information a été révélée environ un jour après que Jeffrey Epstein se soit apparemment suicidé alors qu’il était détenu au Metropolitan Correctional Center dans le Lower Manhattan, suscitant de nombreuses théories et spéculations sur la façon dont il est mort ou sur la possibilité d’une dissimulation.

Dans une brève déclaration dans la nuit du 11 août, heure locale, Barbara Sampson, médecin légiste en chef de la ville, a déclaré avoir autorisé le Dr Michæl Baden à observer l’autopsie à la demande des représentants du défunt et du procureur fédéral, a rapporté le New York Daily News.

« C’est une pratique habituelle de routine », a dit Mme Sampson.

« Mon bureau s’en remet aux organismes d’application de la loi concernés en ce qui concerne les autres enquêtes relatives à sa mort », a ajouté le médecin légiste.

« Les demandes de précisions concernant la décision du médecin légiste en chef doivent être adressées à mon bureau. »

Dysfonctionnement de la prison ?

Des responsables pénitenciers anonymes ont déclaré que les gardes qui s’occupaient de J. Epstein auraient omis de suivre la procédure et de vérifier le prisonnier toutes les 30 minutes.

Cette procédure n’était pas suivie lorsque l’homme de 66 ans a été retrouvé mort, a rapporté le New York Times le 11 août, citant des responsables sous couvert d’anonymat.

La prison a transféré le compagnon de cellule de J. Epstein et l’a autorisé à être placé seul dans une cellule deux semaines après son retrait du service de surveillance-suicide, ce qui serait contraire au protocole de la prison, ont déclaré deux responsables au journal.

Le Metropolitan Correctional Center où Jeffrey Epstein était détenu, le 10 août 2019, à New York. (DON EMMERT/AFP/Getty Images)

Des responsables de la prison ont déclaré que lorsqu’ils ont pris la décision de le retirer de la surveillance-suicide, le ministère de la Justice a été informé qu’un gardien « regarderait dans sa cellule » toutes les 30 minutes, selon le quotidien The Times. Le fonctionnaire a indiqué que la procédure n’a pas été observée.

Un responsable pénitentiaire a déclaré à New York Times que deux gardiens du personnel de l’unité travaillaient en heures supplémentaires et que l’un d’entre eux en était à son cinquième jour consécutif.

[Traduction : Le ranch de M. Epstein, au Nouveau-Mexique, qu’il a confié à des scientifiques et à d’autres qu’il espérait utiliser comme site pour ensemencer la race humaine avec son ADN.]

M. Epstein avait été placé sous surveillance préventive après avoir été découvert il y a un peu plus de deux semaines avec des contusions au cou, selon une personne familière à l’affaire qui n’était pas autorisée à en parler publiquement. Mais cette personne a été retirée de la surveillance à la fin du mois de juillet et n’était donc pas présente au moment de son décès, a déclaré le responsable, selon l’Associated Press.

Des caméras ?

Toujours dimanche, TMZ a rapporté qu’il y avait bien des caméras dans l’« unité spéciale de logement de la prison », où M. Epstein était détenu, mais elles ne pointaient pas à l’intérieur des cellules. Les caméras sont réglées pour filmer qui entre ou sort de la cellule, mais pas à l’intérieur.

Une source a également indiqué que les gardiens sont censés passer devant chaque cellule toutes les 15 à 30 minutes.

M. Epstein, 66 ans, s’était vu refuser la libération sous caution et risquait jusqu’à 45 ans de prison fédérale pour trafic et complot sexuel. Il avait plaidé non coupable et attendait son procès en 2020.

Dans une déclaration publiée samedi, le procureur général William Barr a déclaré : « Je suis consterné d’apprendre que Jeffrey Epstein a été retrouvé mort tôt ce matin, apparemment d’un suicide alors qu’il était détenu par le gouvernement fédéral. »

« La mort de J. Epstein soulève de graves questions auxquelles il faut répondre. » « Outre l’enquête du FBI, j’ai consulté l’inspecteur général afin qu’il ouvre une enquête sur les circonstances exactes de la mort de M. Epstein. »

RECOMMANDÉ