Affaire Fiona : Cécile Bourgeon essaie de récupérer la garde de sa dernière fille, née en février dernier

Par Nathalie Dieul
4 juin 2020
Mis à jour: 4 juin 2020

La mère de la petite Fiona, morte sous ses coups et ceux de son beau-père en 2013, s’est remariée et a donné naissance à une petite fille en février dernier. Cette dernière a été placée dès sa naissance par une juge des enfants, mais Cécile Bourgeon compte bien en réclamer la garde lors d’une audience prévue le 15 juin.

La saga de l’affaire Fiona continue de connaître des rebondissements. Alors que la petite Fiona, âgée de 5 ans, est décédée en mai 2013 à Clermont-Ferrant dans le Puy-de-Dôme, sous les coups de Cécile Bourgeon ainsi que de son beau-père Berkane Makhlouf, la femme au passé de toxicomane a donné naissance à trois autres enfants depuis.

Les deux enfants nés après Fiona ont tous deux été placés. Puis, la jeune femme, aujourd’hui âgée de 32 ans, a été libérée en février 2019 à cause du non-respect de la procédure pénale à son procès en appel.

Elle s’est remariée en décembre 2019, avant de donner naissance en février 2020 à un quatrième enfant, une petite fille.

« J’ai estimé qu’au regard des éléments sociaux qui nous ont été communiqués, il y avait un danger pour l’enfant », a expliqué à 20 Minutes Jean-David Cavaillé, le procureur de la République de Perpignan.

Le placement du dernier bébé de Cécile Bourgeon a été décidé au mois de mars lors d’une audience en l’absence des parents du nouveau-né, à cause de la menace du coronavirus. La loi prévoyant que les parents puissent donner leur point de vue, ils pourront se défendre lors d’une autre audience prévue le 15 juin prochain.

D’autre part, le quatrième procès concernant l’affaire Fiona a été reporté en décembre 2020, devant la cour d’appel de Lyon. Le précédent jugement avait été annulé par la cour de cassation. La jeune femme sera encore une fois jugée pour « violences ayant entraîné la mort [de Fiona] sans intention de la donner ».

Ce quatrième procès prévu en février 2020 avait été repoussé en raison de l’accouchement de Cécile Bourgeon, puis les nouvelles dates du 26 mai au 12 juin ont été reportées de nouveau à cause de la crise sanitaire.

Cécile Bourgeon, qui comparaîtra libre, et son compagnon de l’époque Berkane Makhlouf, encourent 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de la petite Fiona, dont le corps n’a jamais été retrouvé.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres intentions que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ