Afghanistan : 30 talibans meurent pendant la fabrication d’une bombe

Par Léonard Plantain
19 février 2021
Mis à jour: 19 février 2021

Samedi 13 février, dans le nord de l’Afghanistan, 30 insurgés talibans ont été tués par une explosion à l’intérieur d’une mosquée, où ils s’étaient rassemblés pour un « entraînement à la fabrication de mines ».

« À la suite de l’explosion d’une mine dans une mosquée, 30 talibans terroristes, dont 6 ressortissants étrangers qui étaient des fabricants de mines professionnels, ont été tués. L’incident s’est produit après qu’ils se sont réunis pour une formation à la fabrication de mines », a indiqué samedi un communiqué du ministère de la Défense d’Afghanistan.

L’incident, qui s’est produit à 9 h 15 dans le village de Qitla, dans le district de Dawlat Abad de la province de Balkh, se trouve à environ 450 km au nord de la capitale Kaboul et partage sa frontière avec l’Ouzbékistan, a rapporté Arab News.

Après l’incident, Fawad Aman, un porte-parole du Ministère, a déclaré : « Il n’y a pas eu de survivants de l’explosion », qu’il a qualifiée comme étant « la plus meurtrière de ce genre pour les insurgés », a relaté CNews« Dans le passé, les ennemis ont déjà perdu 6, 8 ou 10 personnes en posant une bombe ou en fabriquant une mine, mais c’est la première fois qu’ils subissent des pertes aussi importantes », a-t-il ajouté.

De leur côté, les talibans ont bien confirmé l’explosion, mais ont nié toute perte humaine. Un de leur porte-parole, Zabihullah Mujahid, a déclaré que l’explosion s’était produite la nuit d’avant, dans une pièce utilisée pour stocker des munitions et « pas aujourd’hui (samedi) comme l’ont rapporté les responsables du gouvernement. Nous rejetons fermement le rapport des morts, il n’y a pas eu une seule victime », a assuré Mujahid à Arab News.

Selon lui, « au matin, des avions ennemis sont venus pour bombarder la pièce. Une mosquée située à proximité a également été partiellement endommagée », a-t-il ajouté.

Pour Munir Ahmad Farhad, un porte-parole du gouverneur de Balkh, une chose est sûre : c’est que les talibans ont « une forte présence à Dawlat Abad depuis des années ». Néanmoins, il n’avait pas entendu parler du rapport du ministère de la Défense concernant cet incident.

À l’origine, Balkh faisait partie des régions relativement sûres de l’Afghanistan jusqu’à ces dernières années, mais les talibans y ont étendu leur portée à partir de leur base dans le sud et le sud-est du pays, depuis la réduction des troupes dirigées par les États-Unis ces dernières années, et en raison des luttes intestines entre les dirigeants du gouvernement, a relaté CNews.

Maintenant, « une enquête indépendante est nécessaire pour déterminer ce qui s’est exactement passé à Dawlat Abad, où et comment cela s’est produit », a déclaré Taj Mohammad, un analyste. « S’agissait-il d’une attaque aérienne ? D’un accident ? Ou d’un entraînement à la fabrication de bombes comme le prétend le gouvernement ? » Des réponses plus précises seront certainement apportées dans les jours à venir.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ