Afghanistan: l’ONU appelée à voter lundi une résolution menacée d’un veto chinois

Par Epoch Times avec AFP
14 septembre 2019 Mis à jour: 14 septembre 2019

Le Conseil de sécurité de l’ONU est appelé à voter lundi une résolution renouvelant pour un an sa mission d’assistance en Afghanistan (Manua), texte menacé d’un veto de la Chine qui n’a pas obtenu une mention sur les Routes de la Soie, selon des diplomates.

Pékin, qui n’a pas pour habitude d’être isolé dans l’utilisation du veto, ira-t-il jusqu’à mettre sa menace à exécution? Dans les négociations, la Chine l’a promis sans utiliser le mot « veto ». Dès qu’il s’agit d’Asie, Pékin est très pointilleux, explique un diplomate tout en se montrant étonné du radicalisme chinois sur un texte afghan somme toute anodin.

Dans son combat, la Chine a déposé un projet de résolution concurrent à celui co-rédigé par l’Allemagne et l’Indonésie. Son texte, qui pourrait aussi être mis au vote lundi, vise à une prolongation technique d’un an de la mission de l’ONU.

Obtenu samedi par l’AFP, le projet de Berlin et Jakarta « décide d’étendre jusqu’au 17 septembre 2020 le mandat » de la Manua qui expire mardi. Il donne obligation à la mission « de soutenir, en étroite consultation et coordination avec le gouvernement afghan, l’organisation de futures élections afghanes inclusives, crédibles et transparentes, dont la présidentielle prévue le 28 septembre ». Il lui demande aussi de « travailler étroitement » avec les organisateurs afghans « le jour du scrutin et après, pour les aider à mener à bien un processus transparent de proclamation des résultats ».

Contrairement au renouvellement de mandat intervenu en mars 2018, le projet ne mentionne pas les Routes de la Soie. Il se borne à saluer de manière implicite « les efforts en faveur d’un renforcement de la coopération économique régionale ».

En mars dernier déjà, lors de la dernière prolongation de la Manua, la Chine et les Etats-Unis (soutenus par plusieurs autres membres du Conseil de sécurité) s’étaient affrontés sur l’inclusion d’une mention sur les Routes de la Soie. Faute d’accord, l’ONU en avait été réduite à un renouvellement technique de sa mission pour seulement six mois.

Les Etats-Unis ont récemment haussé le ton contre la nouvelle obstination chinoise. « Ce mandat est trop important à ce stade pour qu’un membre du Conseil de sécurité refuse le consensus pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la mission Manua », a lancé mardi l’ambassadeur américain adjoint, Jonathan Cohen.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès de la mission diplomatique chinoise auprès de l’ONU.

Les Routes de la Soie sont un projet chinois d’infrastructures routières, ferroviaires et portuaires couvrant une centaine de pays, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud et centrale.

RECOMMANDÉ