Afghanistan: l’ONU déçue par le manque de diversité du gouvernement taliban

Par Epoch Times avec AFP
13 septembre 2021
Mis à jour: 13 septembre 2021

La Haute- Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU Michelle Bachelet s’est déclarée « déçue » lundi du manque de diversité du gouvernement des talibans en Afghanistan et s’est inquiétée du traitement des femmes et de la répression de plus en plus violente des voix dissidentes.

« Je suis déçue par le manque d’inclusion de ce que l’on appelle le gouvernement de transition, qui ne comprend aucune femme et peu de membres non pachtounes », a souligné Mme Bachelet, à l’ouverture de la 48ème session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

Les femmes exclues de la sphère publique

Tous les membres de ce gouvernement dirigé par Mohammad Hassan Akhund, un ancien proche collaborateur du fondateur du mouvement taliban, le mollah Omar, décédé en 2013, sont des talibans.

Intimidation contre des ONG ou des employés de l’ONU

Elle s’est également déclarée inquiète en raison du fait que « contrairement aux engagements des talibans de maintenir les droits des femmes, ces trois dernières semaines les femmes ont au contraire été progressivement exclues de la sphère publique ».

Mme Bachelet a également dénoncé les recherches en « porte-à-porte » de membres de l’ancien gouvernement, de militaires ou de gens ayant travaillé avec les forces étrangères stationnées dans le pays jusqu’à récemment ou encore les menaces et tentatives d’intimidation contre des ONG ou des employés de l’ONU, contrairement aux promesses d’amnistie faite par les nouveaux hommes forts à Kaboul.

« Dans certains cas, les responsables ont été relâchés, dans d’autres on les a retrouvés morts », a-t-elle lancé, dénonçant également la répression « de plus en plus violente » de manifestations pacifiques à travers le pays ainsi que des journalistes qui les couvrent.

Elle a réitéré ses appels au Conseil à mettre en place un mécanisme spécifique permettant de suivre de près l’évolution de la situation des droits humains dans le pays et de tenir le Conseil informé.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ