Afrique du Sud: licenciement de plus de 600 mineurs grévistes

20 mai 2019
Mis à jour: 20 mai 2019

Le groupe minier Anglo American a annoncé lundi le licenciement de plus de 600 employés grévistes d’une mine de platine en Afrique du Sud.

Des mineurs du site de Mototolo, dans la province du Limpopo (nord), avaient cessé le travail le 12 mai malgré une décision de justice le leur interdisant, a expliqué Anglo American Platinum (AAP) dans un communiqué.  AAP a donc décidé de licencier 643 personnes, « soit environ la moitié du personnel travaillant sous terre », selon le groupe.

Le syndicat Giwusa, à l’origine du mouvement de grève, a affirmé, lui, que 947 mineurs avaient été congédiés. Les salariés de Mototolo dénoncent le changement de leur couverture médicale à la suite du rachat par AAP de la mine en novembre 2018. Anglo American affirme de son côté que la nouvelle assurance médicale présente « les mêmes avantages » que la précédente.

« Si la couverture médicale était identique, il n’y aurait pas besoin de faire grève », a réagi le responsable de Giwusa dans le Limpopo, Teddy Thobakgale, interrogé par l’AFP. Les grévistes ont fait appel de leur licenciement, a-t-il précisé.

Longtemps un des moteurs de l’activité économique de l’Afrique du Sud, le secteur minier a amorcé ces dernières années un lent déclin, victime des variations des cours des matières premières et de la hausse de ses coûts de production.

D.C avec AFP

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ