Un agent de propreté dessine un cœur sur le trottoir avec des feuilles, il lui tarde de revoir sa famille au milieu de la pandémie

Par Louise Bevan
2 novembre 2020
Mis à jour: 2 novembre 2020

Un agent de propreté du centre-ville de Dubaï a été surpris à son insu par une caméra en train de façonner un cœur sur le trottoir à partir de brindilles et de feuilles tombées. Cette image poignante a touché le cœur de nombreuses personnes.

Ramesh Gangarajam Gandi, 30 ans, ne se doutait pas qu’il était observé, mais la résidente locale Nesma Farahat le regardait tranquillement de sa fenêtre pendant qu’il travaillait.

Ramesh Gangarajam Gandi dessine un cœur sur le trottoir de Dubaï à partir de brindilles et de feuilles tombées. (Avec l’aimable autorisation de Nesma Farahat)

« Je terminais mon travail à la maison quand j’ai remarqué un ouvrier qui fabriquait quelque chose sur le trottoir avec ce tas de feuilles séchées qu’il avait ramassées », a déclaré Nesma au Khaleej Times.

Nesma s’est installée sur son balcon pour regarder Ramesh perfectionner sa création.

« C’était un spectacle très doux qui a duré une minute ou deux, car lorsque je suis sortie pour voir, il avait presque terminé la forme et ne faisait que lisser les bords », a-t-elle ajouté.

(Illustration – Plamen Galabov/Shutterstock)

Nesma a expliqué au Khaleej Times que Ramesh avait « affectueusement » regardé le cœur pendant quelques secondes avant de balayer les feuilles et les brindilles dans son chariot et de s’éloigner.

Ramesh, un expatrié indien, a été employé comme agent de propreté par Emrill, une société de gestion d’installations aux Émirats arabes unis, en septembre 2019. Il s’était marié un mois seulement avant de s’installer aux EAU, selon le rapport.

Le jour où il a fabriqué le cœur sur le trottoir, sa femme lui manquait. L’épouse de Ramesh vit en Inde avec sa belle-famille âgée. Tout le monde, déplore Ramesh, a été affecté d’une manière ou d’une autre par le coronavirus.

« Je pensais à la maison », a-t-il dit à la sortie. « Je me demandais ce que tout le monde faisait et comment tout le monde allait… Je n’ai pas pu profiter longtemps de la vie conjugale.

(Illustration – Yakov Oskanov/Shutterstock)

« Nous n’avons pas pu voyager librement », a déploré Ramesh au Khaleej Times, « et je pense que tout le monde s’inquiète de la santé de ses amis et de sa famille. »

Il a raconté à la rédaction qu’il n’était pas triste le jour où la photo virale a été prise. « J’aime être à Dubaï, et j’aime mon travail, mais il a été difficile d’être loin de ma famille, surtout à cause du Covid-19. Je m’inquiète pour eux », a confié Ramesh.

Lorsque Nesma a partagé la photo de Ramesh et de son cœur sur Instagram, son post était privé, mais la photo a rapidement été diffusée par d’autres, et des milliers d’internautes ont répondu par des messages de soutien au balayeur sentimental.

« J’ai été stupéfaite par l’effusion d’amour et de soutien », a avoué Nesma Faharat, ajoutant qu’elle et ses amis prévoyaient d’approcher le promoteur de la zone pour demander une installation pour commémorer le doux acte de Ramesh, « quelque chose de semi-permanent », a-t-elle dit.

Après avoir vu la photo de Ramesh sur les médias sociaux, le ministère du Développement communautaire de Dubaï a pris contact avec son employeur et lui a envoyé un paquet-cadeau en signe de soutien. La page « thehappyboxofficial » de l’Instagram a eu vent de l’histoire et a partagé un cliché du balayeur avec le paquet dans ses mains.

En attendant, les restrictions de voyage étant progressivement assouplies, Ramesh prévoit de rentrer en Inde dès qu’il le pourra.

« Je suis heureux de savoir que je vais bientôt voir ma famille et que je pourrai aider à la maison », a-t-il assuré au Khaleej Times.

« Je suis très heureux de revoir ma femme et de pouvoir passer un peu plus de temps avec elle avant de revenir à Dubaï », a-t-il ajouté.

FOCUS SUR LA CHINE – 80 % des Taïwanais prêts à se battre contre la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ