Un agriculteur atteint d’un cancer au stade 4 est trop malade pour faire ses récoltes: une armée de 18 véhicules s’arrête pour l’aider

Par Catherine Bolton
7 août 2019 Mis à jour: 7 août 2019

Faire la récolte sur des centaines d’hectares de terres agricoles est un travail fatiguant et qui prend beaucoup de temps.

Mais lorsqu’un agriculteur de Ritzville, dans l’État de Washington, a appris qu’il souffrait d’un mélanome au stade IV et qu’il s’est retrouvé incapable de faire son travail seul, les autres agriculteurs de sa région ont uni leurs efforts pour ajouter sans compter quelques heures supplémentaires – simplement pour faire en sorte que leur voisin n’ait pas à se débrouiller tout seul.

Ce n’est qu’en février que Larry Yockey, résident de Ritzville, a reçu son diagnostic de cancer. Au début, il avait espéré pouvoir récolter sa ferme de 485 hectares sans se tourner vers les autres pour faire le travail à sa place.

Mais son cancer était si avancé qu’il s’était répandu dans tout son corps, a-t-il révélé. « Le cancer s’est propagé à mes os, j’ai donc une hanche et des côtes cassées », a-t-il déclaré à KREM Channel 2.

Il a finalement dû admettre à ses amis de la région qu’il ne pouvait pas faire ce travail.

« Je ne savais pas si j’allais pouvoir récolter comme je l’ai fait dans les années passées », a dit M. Yockey. « J’ai finalement dû leur dire ‘non’. »

Dès qu’il a dit à ses amis qu’il était trop malade pour travailler, Larry Yockey a été informé qu’il n’avait rien à craindre. Au cours des trois mois suivants, un groupe de 60 agriculteurs de la région rurale de Washington ont élaboré un plan pour accomplir une journée de travail incroyable.

Le voisin Mike Doyle a dit qu’aucun membre de l’équipe n’a même hésité quand ils ont appris que Larry Yockey ne serait pas en mesure de récolter ses propres cultures. Et le 29 juillet dernier, le collectif s’était regroupé avec des dizaines de moissonneuses-batteuses et 18 véhicules apportés de leurs propres champs, déterminés à accomplir environ trois semaines de travail en l’espace de six heures environ.

Il a fallu un nombre incroyable de soutien, mais la communauté agricole a montré rapidement à quel point elle croyait en l’importance de venir en aide à un ami dans le besoin. Des dizaines de travailleurs sont arrivés pendant la journée pour s’assurer que les récoltes de Larry Yockey ne seraient pas gaspillées, laissant leur ami complètement émerveillé par leur démonstration de bienveillance.

« C’est tout simplement impressionnant de voir à quelle vitesse ces champs son en train de fondre en ce moment », dit-il. « Juste de la gratitude. Ce n’est pas descriptible la gratitude que j’ai pour ce qui arrive. »

L’histoire est vite devenue virale lorsque les gens ont compris la bienveillance évidente qui se manifestait dans les champs de Larry Yockey, mais certains utilisateurs des médias sociaux en milieu rural ont souligné que les utilisateurs urbains ne peuvent pas comprendre tout à fait l’impact et l’ampleur du geste.

Et c’est vrai ; bien qu’il soit incroyable de penser à tout l’effort qu’il faut fournir pour obtenir trois semaines de travail en seulement six heures, il est difficile de vraiment saisir cette ampleur lorsqu’on y pense dans le cadre d’un travail de bureau plutôt qu’en travaillant dur.

Pour Larry Yockey, ses récoltes ont été effectuées d’une manière qui ne l’a pas physiquement épuisé pendant son traitement. Mais au-delà de cela, le soulagement du stress que cela a probablement engendré peut être encore plus important ; en s’assurant que son gagne-pain était assuré, ses amis et voisins lui ont permis de se concentrer exclusivement sur son traitement pendant un petit moment. Ce genre de don est difficile à imaginer.

RECOMMANDÉ