Les agriculteurs chinois demandent de l’aide, car les cultures de riz sont ruinées par les inondations

Par Nicole Hao
28 septembre 2020
Mis à jour: 28 septembre 2020

Après les graves inondations dans le centre et le sud de la Chine qui ont ruiné les récoltes de riz, de nombreux agriculteurs sont en grande difficulté.

À la suite des fortes pluies au cours des deux dernières semaines, certaines cultures de riz ont commencé à germer, ce qui signifie qu’elles ne peuvent plus être récoltées.

Le Centre météorologique national chinois a averti que de nouvelles pluies sont attendues dans le centre, le sud et le sud-ouest de la Chine au cours des prochains jours, certaines devant être plus importantes encore.

« J’ai vraiment envie de pleurer, mais mes larmes sont toutes sèches », a déclaré Chen, un agriculteur du comté de Poyang, dans la ville de Shangrao, dans la province du Jiangxi à l’édition chinoise d’Epoch Times, lors d’une interview téléphonique.

Chen et ses compagnons de village plantent du riz, du coton et du sésame. Leurs enfants adultes sont des travailleurs migrants dans les grandes villes, mais n’ont pas pu gagner suffisamment d’argent en raison de la fermeture de nombreuses usines pendant la pandémie du virus du PCC, a-t-il dit.

Les agriculteurs du Jiangxi ont généralement deux saisons de plantation : une avant mai, pour récolter en juillet, et une autre avant août, pour récolter en octobre. Cependant, les récoltes de la première saison ont été ruinées par les inondations.

Mais tandis que les agriculteurs ont planté une nouvelle série de cultures, espérant effectuer la récolte en septembre, la deuxième saison de culture a également été perturbée.

« Beaucoup de riz est tombé dans les eaux [d’orage]. Une partie du riz a germé. Les autres cultures qui sont encore dans les champs sont fanées », a déclaré M. Chen. « Nous ne pouvons pas récolter assez de riz. »

Ailleurs, dans la province de Guizhou, les cultures de riz ont également germé avant que les agriculteurs ne puissent les récolter, a indiqué un internaute local sur le portail chinois NetEase le 20 septembre.

Chen a planté du coton et du sésame après la décrue des eaux. Cependant, ces cultures n’ont pas bien poussé.

« Le coton a vraiment besoin de soleil. Sans soleil, nous ne pouvons pas avoir une bonne récolte », a-t-il ajouté.

Les perturbations ont provoqué une forte hausse du prix du riz et d’autres aliments de base, en particulier le porc. Pendant ce temps, les villageois dont les maisons ont été détruites par les inondations n’ont reçu aucune aide du district, a dit M. Chen.

Les amis et parents de Chen vivant en ville ont également des difficultés à cause de la pandémie du Covid-19.

« Cette année est très difficile. […] Mes amis qui exploitent des entreprises de porcelaine sont tous en difficulté », a déclaré Chen. « Au moins la moitié des magasins de la ville de Jingdezhen ont été fermés. »

Depuis plus de 1 000 ans, Jingdezhen est connue pour produire les meilleures céramiques de Chine.

FOCUS SUR LA CHINE – La police collecte des échantillons de sang sans s’expliquer



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ