Aïd el-Kebir : Brigitte Bardot dénonce « l’atroce mise à mort de milliers de moutons égorgés en pleine conscience »

Par Séraphin Parmentier
9 août 2019 Mis à jour: 9 août 2019

Quelques jours avant le début des célébrations de la principale fête musulmane, l’ancienne vedette du cinéma français a demandé au gouvernement de mettre un terme aux dérogations accordées aux cultes dans le cadre de l’abattage rituel des animaux.

Dans une tribune publiée le 9 août dans les colonnes du Figaro, Brigitte Bardot a dénoncé «l’atroce mise à mort de milliers de moutons égorgés en pleine conscience à l’occasion de l’Aïd el-Kebir », principale fête musulmane commémorant l’épisode où Ibrahim (Abraham dans la Bible) accepta de sacrifier son fils unique à Dieu.

L’ancienne égérie du cinéma français demande à Édouard Philippe de mettre « fin à la dérogation à la loi européenne accordée aux cultes par la France, qui les autorise à pratiquer l’abattage sans étourdissement pour des raisons religieuses ».

« Édouard Philippe doit faire en sorte que l’intolérable ne soit plus toléré »

Un combat de longue date pour Brigitte Bardot, qui s’est opposée à l’abattage sans étourdissement dès le début des années 60.

« Cette année encore, ma Fondation est sur le terrain pour intervenir sur de nombreux sites clandestins où les moutons sont égorgés dans des conditions effroyables. Quinze pays européens n’acceptent plus les sacrifices rituels sans étourdissement, quotidiens dans les abattoirs ou imposés pour les festivités de l’Aïd el-Kebir », écrit Brigitte Bardot dans sa tribune intitulée« Aïd el-Kebir » jour de deuil sanglant.

« Égorgés à vif, dans d’affreuses souffrances, plus de 200 000 moutons, chèvres et bovins sont abattus partout en France. Les lois françaises et européennes exigent l’étourdissement préalable à la saignée. Je demande donc la suppression des dérogations accordées aux cultes », poursuit l’héroïne de La Vérité.

« Messieurs Didier Guillaume et Christophe Castaner doivent assumer leur rôle de ministre, réagir et surtout agir ! À défaut, face à l’abandon de poste de ses ministres, Édouard Philippe doit faire en sorte que l’intolérable ne soit plus toléré par son gouvernement ! », conclut Brigitte Bardot.

Cette année, les célébrations liées à l’Aïd el-Kebir doivent débuter le 11 août.

RECOMMANDÉ