Des aides-soignants disent que grand-mère est «tombée d’une chaise», mais la vidéo de la caméra cachée de la famille raconte une autre histoire

Par Louise Bevan
6 septembre 2019 Mis à jour: 6 septembre 2019

Les yeux au beurre noir, les bleus et les lèvres fendues sont normalement le résultat de bagarres dans les bars, pas dans les maisons de retraite, n’est-ce pas ?

Près de 2 millions d’Américains vivent dans des maisons de retraite. Mais reçoivent-ils tous des soins spécialisés et compatissants ? En bref, la réponse est non.

Illustration – Unsplash | Jeremy Wong

Un foyer de soins américain sur trois a fait l’objet d’un signalement pour comportement abusif envers ses résidents dans un rapport publié en 2013 par Families for Better Care qui a eu des répercussions sur la vie de milliers de personnes. Minnie Graham, une arrière-arrière-arrière-grand-mère de 97 ans demeurant juste à l’extérieur de Dallas, au Texas, était l’une de ces victimes.

Minnie souffrait de démence et vivait à la maison de soins infirmiers Winters Park à Garland, au Texas, depuis environ 12 mois. Sa famille a commencé à remarquer des ecchymoses suspectes sur le visage de Minnie ; deux coquards ont suivi.

« Ils ont dit qu’elle était tombée de son fauteuil roulant », a déclaré Shirley Ballard, petite-fille de Minnie, à CBS News. « C’était une bonne chrétienne et très aimante. Elle aurait fait n’importe quoi pour n’importe qui. »

La famille de Minnie soupçonnait un acte criminel. Souhaitant confirmer leurs soupçons, ils ont placé une horloge avec une minuscule caméra cachée dans la chambre de Minnie à la maison de retraite et l’ont laissée en enregistrement ; ce n’est pas illégal, dit la chaîne de télévision ABC 13. Les images qu’ils ont filmées ont stupéfié la famille de Minnie.

Maison de retraite Winters Park à Garland, Texas (©Google Map)

Dans leur enregistrement, la famille a vu leur parente âgée, habituellement douce, résister à l’aide de ses aides-soignantes pour changer ses vêtements ; les aides-soignantes, au lieu de faire preuve de patience, se moquaient de la vieille femme, la tiraient par les cheveux et les bras, lui donnaient des claques et lui criaient des noms.

« Je ne sais pas comment les gens peuvent être aussi insensibles et négligents », a dit Shirley à Fox 4 News, une station de télévision détenue et exploitée par Fox. « Ça fait mal quand ils la tirent par le bras ; ça fait mal quand on tire quelqu’un par les cheveux. »

Minnie Graham est morte quelques semaines après la collecte des images. Elle « a tout simplement abandonné la vie », a dit sa famille, avec regret.

« Elle ne voulait plus vivre, explique Shirley, pour être traitée comme ça dans ses derniers jours… »

Le cœur brisé, la famille de la dame âgée s’est tournée vers la défense de l’amélioration des soins dans les foyers de soins infirmiers. Ils ont partagé leurs images choquantes avec Brian Lee, directeur exécutif du groupe sans but lucratif Families for Better Care.

« Cela ne devrait jamais arriver aux gens, jamais, dans les maisons de soins infirmiers, nulle part », a répondu Lee dans une entrevue accordée à CBS News. « Il faut être en mesure d’avoir un bon processus de contrôle pour pouvoir déterminer quelles personnes parmi les soignants vont traiter les résidents avec dignité et respect. »

« Il faut embaucher les bonnes personnes, et les maisons de retraite doivent se responsabiliser, prendre les devants et commencer à fournir de meilleurs soins. »

Illustration – Shutterstock | Ocskay Mark

La violence dans les foyers de soins n’est pas un phénomène nouveau. En 2012, la famille d’Erytha Mayberry, 96 ans, a caché une caméra dans sa chambre, soupçonnant que leur parente âgée était victime de violence. « Nous n’avons pas aimé ce que nous avons vu, bien sûr », a déclaré Doris Racher, la fille d’Erytha, d’après ABC 13.

La famille a vu les aides d’Erytha mettre des gants en latex dans la bouche de la femme âgée et appuyer sur sa poitrine. Elle est morte peu de temps après, et un assistant a été envoyé en prison.

En réponse aux préoccupations croissantes, Families for Better Care a classé les services de l’État de A à F en fonction de leurs effectifs, de leurs inspections, de leurs lacunes et de leurs plaintes. Le Texas, la Louisiane, l’Indiana, l’Oklahoma, le Missouri, le Nouveau-Mexique, New York, le Michigan, le Nevada, l’Illinois et l’Iowa ont malheureusement été classés F.

Illustration – Shutterstock | CactusStudio

« Nous sommes au bas de l’échelle », a admis Amanda Fredriksen, directrice adjointe pour la sensibilisation et le plaidoyer à l’AARP Texas (Association américaine des personnes retraitées), à la station de télévision KVUE. Le Texas inflige les amendes les plus basses au niveau national pour les infractions commises dans les foyers de soins ; « Cela ne donne pas une bonne impression », a dit Mme Fredriksen.

L’Alaska, le Rhode Island, le New Hampshire, Hawaii, l’Oregon, le Maine, l’Utah, l’Idaho, le Dakota du Sud et le Dakota du Nord, par contre, ont obtenu un A. Seulement sept États, cependant, ont fourni à leurs résidents des soins infirmiers professionnels pendant plus d’une heure par jour.

Illustration – Shutterstock | Rawpixel.com

Selon Fox 4 News, les deux aides-soignantes de Minnie Graham, qui se sont montrées brutales à Winters Park  à Garland, ont été arrêtées. Cependant, leurs CV sont demeurés actifs et tous deux ont continué à travailler dans ce domaine.

Comme on s’attend à ce que la population des foyers de soins du pays augmente, une solution s’impose plus que jamais.

RECOMMANDÉ