Des aides soignants se moquent en vidéo sur Snapchat d’une femme de 91 ans atteinte de démence, la famille porte plainte

Par Zachary Stieber
14 août 2019 Mis à jour: 14 août 2019

La famille en détresse d’une femme de 91 ans, vue dans une vidéo sur Snapchat alors que deux aides soignants se moquent d’elle, a intenté une poursuite contre la maison de soins et les aides soignants.

Après que la vidéo a été rendue publique, les deux aides soignants ont été congédiés de la maison de soins infirmiers Abington, qui est située à Glenview, en Illinois (États-Unis).

Le procès prétend que l’établissement n’a pas agi assez rapidement, attendant des semaines pour congédier les deux aides soignants. La vidéo aurait été affichée juste avant Noël sur Snapchat, un service de médias sociaux populaire où certaines vidéos disparaissent après un certain temps.

La femme qui a uploadé la vidéo l’a sous-titrée « Margaret déteste les robes » et a ajouté deux émojis qui rient.

Margaret Collins est la personne de 91 ans vue dans la vidéo. Elle est atteinte de démence et les membres de sa famille ont dit qu’elle faisait des signes dans la vidéo parce qu’elle essayait de se défendre.

« Elle agite les bras pour une raison. Elle n’a pas de mobilité pour s’échapper. C’est la seule option dont elle dispose pour se protéger », a déclaré Tom Collins, son fils, à WLS.

La famille de la dame âgée a dit qu’elle était atteinte de démence et qu’elle n’aimait pas les robes d’hôpital.

« On dirait que pour eux, c’est ça l’idée qu’ils se font du divertissement ? », déclare sa fille, Joan Biebel.

« La vie privée de Margaret a clairement été violée », a ajouté John Perconti, avocat de la famille. « Ils n’avaient pas le droit d’avoir des téléphones portables et de filmer dans l’établissement. »

Les deux aides soignants ont été identifiés comme étant Brayan Cortez et Jamie Montesa. L’homme et la femme, un couple en plus d’être collègues de travail, ont par la suite été accusés d’inconduite.

Brayan Cortez a déclaré à la police qu’il s’agissait d’une « simple plaisanterie », selon CBS Chicago. Margaret Collins leur a dit qu’elle craignait que les aides soignants ne la « forcent à la mettre ».

Les deux aides soignants ont dit qu’ils savaient que Margaret Collins aimait porter ses propres vêtements plutôt qu’une robe d’hôpital, selon le Chicago Sun-Times. Ils sont attendus au tribunal dans le courant du mois.

Sa fille Joan Biebel a ajouté que la vidéo était dérangeante. « Ils se sont délibérément moqués de ma mère et l’ont intimidée. » « Et ils ne sont même pas censés avoir leur téléphone quand ils sont en service. Ils l’ont fait pour leur propre divertissement, et l’ont posté pour rigoler avec leurs amis. »

« Elle est comme un petit oiseau. C’est une petite personne, très fragile, que pensiez-vous faire ? », a déclaré sa fille à CBS.

Le département de la Santé publique de l’Illinois a constaté que l’établissement Abington n’avait pas mis en œuvre sa « politique de prévention des abus », ce qui a provoqué chez Margaret Collins un sentiment de « dégradation et de honte ».

L’établissement Abington a annoncé dans une déclaration : « Récemment, deux employés ont été licenciés quand il a été déterminé qu’ils avaient violé nos normes et politiques. »

RECOMMANDÉ