Aisne : les descendants d’un GI tué en 1944 découvrent qu’il est le héros d’un village après des années de recherches

Par Nathalie Dieul
31 août 2021
Mis à jour: 31 août 2021

L’histoire vécue par la famille d’un soldat américain, tué au combat le jour de la Libération du village de Vailly-sur-Aisne (Aisne) en 1944, est digne d’un beau film qui finit bien. Après des années de recherches, les descendants de Robert Whalen ont finalement retrouvé sa trace et découvert que ce dernier était considéré comme un héros dans la petite commune.

Au lieu d’être un soldat anonyme parmi tant d’autres qui ont sacrifié leur vie pour la liberté, Robert Whalen reçoit chaque année les hommages de toute la petite ville de 2 000 habitants de Vailly-sur-Aisne, qui lui a même dédié un monument.

« Je me sens un peu dépassée, très touchée de voir à quel point cette ville rend hommage à mon oncle », explique avec émotion Theresa Brock, la nièce du héros, à nos confrères de France 3. « On est juste sans voix. »

Il y a 77 ans, le 29 août 1944, le soldat américain Robert Whalen, âgé de 20 ans, est tombé au combat, abattu par les tirs d’un char allemand le jour de la Libération de cette petite ville.

C’est une autre nièce du GI, Catherine, qui a fait des recherches pendant des années pour retrouver la trace de cet oncle, sans jamais trouver la moindre piste. Puis, un jour de novembre 2020, elle a décidé de reprendre ses recherches sur Internet.

« Cette fois, j’ai immédiatement trouvé une connexion entre Robert et Vailly-sur-Aisne : le monument à son nom, le fait que les habitants se souviennent de lui chaque année », raconte Catherine Whalen Purdy. « Je n’aurais jamais imaginé ce que représente Robert pour ce village : il y a un monument à son nom ! »

Une cérémonie riche en émotions pour la famille

Huit membres de la famille du libérateur de Vailly-sur-Aisne ont fait le déplacement depuis l’Ohio aux États-Unis afin de participer à la cérémonie commémorative de cette année, qui a eu lieu le 29 août dernier. Le moment a été très riche en émotions.

« On s’attendait à un accueil chaleureux mais c’est au-delà de nos espérances », s’est exclamée Theresa, en entrevue à L’Union. Cette dernière a eu une pensée particulière pour sa mère, âgée de 92 ans, qui n’a pas fait le déplacement. « Robert Whalen était son frère, et elle nous a raconté bon nombre d’anecdotes. Elle n’avait que 14 ans quand il est mort. Elle se souvient qu’il la portait sur son dos pour l’emmener à l’école », raconte-t-elle. « Robert était très patriotique et heureux d’entrer dans l’armée dès qu’il a eu l’âge de s’engager. »

Le moment le plus émouvant de ce 29 août, qui mis la larme à l’œil des participants à la cérémonie, a été celui d’un cadeau inattendu : le casque du soldat décédé a été remis officiellement à Theresa. Le jour où Robert a été tué et que sa jeep a pris feu, la propriétaire de la Guinguette avait ramassé ce casque à quelques mètres du véhicule et elle avait pu certifier sa provenance.

Par ailleurs, la famille du GI a pu rencontrer sur place le romancier local Pierre Commeine, celui qui a permis à Catherine Whalen Purdy de retrouver la trace de son oncle puisqu’il a écrit un livre mentionnant le nom de Robert Whalen. Ce dernier s’est lui aussi enthousiasmé de cette belle rencontre : « Quand ils sont arrivés à la gare de Soissons, c’était un peu comme si je retrouvais moi aussi mes cousins. »

Le lien entre la famille Whalen et cette petite ville de l’Aisne ne fait que commencer : ces habitants de l’Ohio pensent déjà revenir l’année prochaine avec la nouvelle génération afin de continuer à honorer la mémoire de ce héros de la Libération.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ