Algérie : le pays sous le choc après le meurtre de Chaima, violée et brûlée près d’Alger

Par Léonard Plantain
6 octobre 2020
Mis à jour: 7 octobre 2020

Ces derniers jours, après le meurtre particulièrement sordide de Chaïma, une jeune femme de 19 ans violée, égorgée et brûlée près d’Alger, l’Algérie reste sous le choc.

Elle n’avait plus donné signe de vie depuis plusieurs jours : Chaïma, 19 ans, a été retrouvé morte ce vendredi 2 octobre. Selon les autorités, elle a croisé son bourreau après être sorti de chez elle, un homme qui l’a forcée à le suivre, pour ensuite la violer, l’égorger et la brûler. C’est le meurtrier, rapidement interpellé, qui a avoué les faits. Ce dernier s’était débarrassé du corps calciné dans la pompe à essence d’une station-service abandonnée de Thenia, une ville située à l’est d’Alger, relate Afrik.com.

D’après le témoignage de sa mère, le meurtrier serait un repris de justice qui aurait déjà tenté de violer Chaïma en 2016, alors qu’elle était âgée de 15 ans. Selon la presse algérienne, la famille de Chaïma avait à l’époque déposé plainte. Une enquête avait été ouverte mais n’avait pas abouti, relate CNews.

Après l’annonce du meurtre de Chaïma, l’affaire a fait grand bruit en Algérie, notamment à Reghaïa, la commune d’où sa famille est originaire, puis dans le pays tout entier et jusqu’en France via les réseaux sociaux. De son côté, la famille de Chaïma ne compte pas en rester là et réclame une peine de mort contre le meurtrier.

FOCUS SUR LA CHINE – Deux explosions en une semaine dans une usine chimique



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ