Les aliments toxiques continuent d’inquiéter les consommateurs chinois

Par Olivia Li
20 janvier 2020 Mis à jour: 20 janvier 2020

Les Chinois soucieux de leur santé sont frustrés de devoir ajouter constamment de nouveaux produits alimentaires à leur liste d’articles dont ils doivent se méfier : au cours des derniers mois, on a décelé qu’un nombre inacceptable de denrées alimentaires étaient contaminées par des substances toxiques.

Des tests de qualité effectués sur du porc provenant d’un marché fermier de la province du Hainan ont révélé des niveaux d’antibiotiques dépassant la norme de sécurité. De plus, les cuisses de canard et les œufs de canard vendus sur ce marché contenaient des ingrédients interdits tels que la saccharine (sulfure benzoïque) et l’ofloxacine. La saccharine est un édulcorant artificiel qui peut nuire au foie ou aux reins. L’ofloxacine est un antibiotique fluoroquinolone à large spectre, il est interdit de l’utiliser en Chine pour les animaux destinés à l’alientation, y compris les poules pondeuses.

De l’ofloxacine a également été détectée dans le poisson vendu dans l’un des marchés de l’aquaculture de Tianjin.

Dans un autre supermarché de Tianjin, on a découvert que le poisson et les crevettes contenaient du métabolite furazolidone – un antibiotique à large spectre dont l’utilisation pour les animaux destinés à l’alimentation est interdite : sa consommation à long terme peut entraîner une anémie hémolytique, une polynévrite, des lésions oculaires, une nécrose aiguë du foie ou un cancer.

Il a été également découvert que le foie de porc, produit par la Tianyi Modern Agriculture Development Corporation de Fujian et vendu dans les magasins Walmart de Fujian, contenait du pentachlorphénate de sodium, un pesticide organochloré qui peut endommager le foie, les reins ou le système nerveux central.

On a découvert récemment que la feuille de Lu’an, une variété de thé vert de la société Anhui Mingbaochun Tea Corporation, contenait des pesticides, le fenvalérate et le S-fenvalérate, en quantité dépassant les normes de sécurité.

Le thé Longjing, produit par la société Zhejiang Yeguya Agricultural Development, contenait de l’isocarbophos, un pesticide hautement toxique qui peut être absorbé par l’œsophage, par la peau et par les voies respiratoires.

Le faux miel est devenu un problème grave et largement répandu en Chine. Selon un informateur anonyme qui s’est renseigné auprès des médias d’État chinois, 60 à 70 % du miel sur le marché est un produit artificiel fabriqué par l’homme. Son ingrédient principal est le sirop de riz ou de maïs, mélangé à des additifs alimentaires tels que l’alun de potassium, l’édulcorant synthétique (cyclamate) et le maltose. De plus, ce produit illégal est généralement fabriqué dans des ateliers insalubres.

Les médias sociaux chinois, tels que WeChat et Tiktok, font la promotion d’un nouveau produit appelé « café amaigrissant ». Plusieurs consommateurs se sont plaints d’avoir éprouvé des étourdissements, des palpitations, de l’insomnie et d’autres symptômes indésirables après l’avoir consommé. Les agences de contrôle de la qualité ont découvert que l’effet de perte de poids provient de la sibutramine contenue dans ce café, un coupe-faim dont on a cessé la production dans de nombreux pays en raison de ses effets secondaires graves, tels que constipation, maux d’estomac, insomnie, étourdissements, somnolence, douleurs menstruelles, maux de tête, bouffées vasomotrices, douleurs articulaires et musculaires ainsi qu’un risque accru de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral chez les patients ayant des antécédents de maladies cardiovasculaires.

À la fin de décembre, plusieurs consommateurs ont signalé que les œufs qu’ils avaient achetés dans les supermarchés locaux contenaient une substance ressemblant à un gel qui ne se dissolvait pas lorsque les œufs crus étaient battus. Une fois bouillis, les œufs cuits avaient la consistance d’une boule de caoutchouc – élastique et difficile à écraser. Les consommateurs se demandaient ce qu’il y avait dans la nourriture des poules pour qu’elles pondent des œufs aussi bizarres.

Le fait que même les œufs ne sont pas sûrs inquiète les consommateurs.

RECOMMANDÉ