Allemagne : un grand concert-test pour évaluer la propagation du coronavirus dans la foule

Par Nathalie Dieul
29 juillet 2020
Mis à jour: 29 juillet 2020

Plus de 4 000 volontaires sont recherchés pour participer à un concert le 22 août prochain à Leipzig en Allemagne. Le but des scientifiques est d’étudier la propagation du coronavirus dans la foule.

Près de 3 000 places sont encore disponibles pour participer au concert-test de l’artiste allemand Tim Bendzko. La participation est gratuite. Pour s’inscrire, il faut être âgé de 18 à 50 ans et ne pas présenter de problèmes de santé.

Toutes les mesures de précautions seront prises pour éviter que Leipzig devienne un nouveau cluster de propagation et que les participants se transmettent réellement le virus.

Le chanteur tient d’ailleurs à rassurer les participants. Il écrit ainsi sur les réseaux sociaux, selon LCI : « Tous les participants sont testés à l’avance, portent un masque pendant le concert et sont équipés de gel désinfectant. »

En effet, tous les volontaires seront testés 48 heures avant la tenue du concert et ne pourront pas y participer si les résultats du prélèvement sont positifs. De plus, les flacons de gel hydroalcoolique distribués aux participants seront teintés d’un colorant fluorescent permettant d’observer, grâce à des lampes UV, les surfaces où une transmission par contact pourrait se produire.

Parmi les autres équipements dont seront équipés les cobayes, des boîtiers autour du cou permettront de tracer tous leurs mouvements grâce à des signaux émis toutes les cinq secondes.

Trois scénarios seront étudiés, indique Le Parisien. D’abord, tous les participants assisteront au concert comme s’il n’y avait pas d’épidémie. Dans le deuxième cas, les 4 000 participants devront respecter les gestes barrières. Enfin, dans le dernier scénario, seulement 2 000 personnes resteront à une distance d’1,5 mètre de distance entre chacune pendant tout le reste du concert.

Ces expériences permettront aux scientifiques de « cartographier le comportement du spectateur de la façon la plus réaliste possible », selon ce que Stefan Moritz, le coordinateur de l’événement et responsable du service maladies infectieuses à l’hôpital de l’Université Martin-Luther-de-Halle-Wittemberg, a expliqué au Guardian.

Chaque participant sera testé à nouveau après le concert. Les premiers résultats de l’étude paraîtront quatre à six semaines après l’événement. Ils permettront de savoir si les grands événements peuvent rassembler davantage de personnes que les normes actuelles.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ