Allemagne : les droits de l’homme s’invitent dans les matchs de foot

19 novembre 2017
Mis à jour: 19 novembre 2017

Des activistes pro-Tibet, en brandissant des drapeaux du territoire disputé, ont provoqué à Mayence l’interruption d’une rencontre amicale de l’équipe de Chine des moins de 20 ans, venue en Allemagne disputer une série de rencontres de préparation.

La rencontre samedi entre le TSV Schott Mayence, modeste club de quatrième division, et les jeunes Chinois a été interrompue 25 minutes après que six manifestants, se réclamant de l’organisation « Tibet Initiative Allemagne », ont accroché plusieurs drapeaux tibétains sur la main courante.

Alors que le match était retransmis en direct en Chine, dans une enceinte inhabituellement garnie par 400 spectateurs et 25 journalistes, les U20 chinois ont refusé de jouer à la vue de ces drapeaux symboles des désirs d’indépendance du Tibet vis-à-vis de Pékin.

Ce n’est qu’une fois que les drapeaux ont été rangés que la partie a repris… pour une large victoire des Allemands (3-0).

« Nous voulons attirer l’attention sur l’occupation illégale et violente du Tibet et la suppression des droits de l’Homme », a lancé l’un des activistes à l’agence de presse allemande DPA. Quatre des activistes sont des réfugiés tibétains, et deux autres des Allemands.

« Nous ne pouvons pas interdire les manifestations, il y a un droit à la liberté d’expression ici et certaines règles s’appliquent », a réagi Ronny Zimmermann, le vice-président de la Fédération allemande de football, organisatrice du match.

« En tant qu’invité, vous vous devez de gérer cela calmement et rester au-dessus de ce genre d’incidents », a-t-il ajouté, précisant toutefois que la fédération « condamne l’utilisation du football comme une provocation délibérée contre nos invités », et que des discussions auront lieu avec la délégation chinoise pour éviter que cet incident se reproduise.

L’entraîneur chinois Sun Jihai a lui refusé de commenter la situation: « Pour moi, ça a été un match de football et j’espère que cela ne sera que du football ici ».

Face au TSV Schott Mayence, les jeunes Chinois ont disputé le premier de leurs 16 rencontres amicales prévues face à des formations allemandes de second rang, dans une longue tournée conséquence de la signature d’un partenariat sportif entre les gouvernements chinois et allemand.

Ils se préparent pour les Jeux de Tokyo en 2020, alors que l’Empire du milieu ambitionne de devenir une puissance du football dans les années à venir.

R.B avec AFP

RECOMMANDÉ