Allergies : la France connaît un pic de pollens de graminées

Par Sarita Modmesaïb
10 juin 2021
Mis à jour: 10 juin 2021

Avec des concentrations importantes de pollens de graminées dans l’air, le risque d’allergies est élevé partout en France.

Nez qui coule, yeux qui pleurent ou démangent, gorge irritée ? Non, ce n’est probablement pas un rhume, mais plutôt une allergie aux pollens.

Le Réseau national de surveillance aérobiologique alerte ainsi dans un communiqué : « Les concentrations de pollens de graminées sont fortes actuellement et le resteront encore ces prochaines semaines avec un risque d’allergie élevé à très élevé sur toute la France. »

Selon l’association, ce pic si élevé est dû aux importantes pluies du mois de mai ayant entraîné « la croissance et le développement des graminées ».

« Avec le retour d’un temps plus chaud et ensoleillé en ce début de mois de juin, les graminées ont libéré de fortes quantités de pollens dans l’air qui gênent beaucoup les allergiques », explique aussi la RNSA, qui signale que « les orages de ces prochains jours apporteront un répit de courte durée aux allergiques car dès que le soleil reviendra, la gêne liée aux pollens de graminées augmentera. »

Quels pollens dans quelles régions ?

La carte de vigilance du RNSA révèle que la France entière est concernée avec des concentrations particulièrement élevées dans le sud, une partie de l’ouest, le Grand Est ou la région Île-de-France.

En effet, les graminées ne concernent pas seulement les zones rurales mais autant les villes avec les bords de routes ou les espaces verts.

En outre, en ville, la pollution atmosphérique « pourra exacerber les allergies aux pollens », indique l’association.

Le RNSA rappelle que les pollens ne viennent pas toujours des graminées, à l’instar du pourtour méditerranéen où « les concentrations de pollens de chêne, d’olivier et de pariétaire (urticacées) restent fortes avec un risque d’allergie de niveau moyen pour ces espèces-là ».

L’oseille et le plantain libèrent aussi du pollen, présent « sur tout le territoire avec un risque d’allergie de niveau faible ».

Si une poudre jaune recouvre vos abords extérieurs, pas de panique, il s’agit de pollens « de pinacées (pin, sapin, épicéa) qui sont en floraison mais ne sont pas allergisants ».

L’association signale aussi que des bourres de peupliers peuvent former un « manteau blanc végétal », impressionnant et parfois irritant.

Que faire en cas d’allergies ?

Le RNSA rappelle que les personnes allergiques doivent « bien suivre leurs traitements et limiter leur exposition aux pollens en adoptant les bons gestes ».

L’association conseille aussi aux personnes allergiques :

– « consultez votre médecin en cas de symptômes,
– consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens sur notre site internet,
– rincez vos cheveux le soir,
– aérez au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil,
– évitez de faire sécher le linge à l’extérieur,
-gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle,
évitez les activités sportives à l’extérieur ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ