Alliance Vita dénonce la censure de la mairie de Paris contre sa campagne de publicité – Anne Hidalgo se dit « profondément choquée » de son côté

Par Laurent Gey - Epoch Times
3 janvier 2020
Mis à jour: 3 janvier 2020

La maire socialiste de Paris a critiqué jeudi les publicités de l’association pro-vie Alliance Vita se disant « profondément choquée ». La régie publicitaire qui gère les espaces de la SNCF et de la RATP a annoncé le retrait de plusieurs affiches suite à la requête d’Anne Hidalgo.

Jeudi 2 janvier, l’association pro-vie Alliance VITA lançait une campagne d’affichage dans le métro et certaines gares de la capitale parisienne. Sur ces affiches, on pouvait lire: « La société progressera à condition de respecter la maternité » , « La société progressera à condition de respecter la paternité » , « La société progressera à condition de respecter la vie » ou encore « La société progressera à condition de respecter la différence » accompagnées de portraits d’hommes, de femmes et d’enfants.

Mais la maire de Paris, Anne Hidalgo, a demandé le jour même le retrait des affiches en question : « Je suis profondément choquée et indignée par cette campagne anti-IVG et anti-PMA à la Gare du Nord et dans plusieurs autres lieux de la capitale » a-t-elle déclaré sur Twitter demandant le retrait express des publicités.

Jeudi soir, Médiatransports, qui gère les espace publicitaires de la SNCF et de la RATP, s’est alors exécuté a annoncé l’Obs, en retirant deux affiches, celles concernant «la maternité» et la «paternité». «Les dysfonctionnements liés aux grèves expliquent cette présence non conforme à nos principes de neutralité», a précisé Valerie Decamp, présidente de Médiatransports, sur Twitter.

De son côté, Tugdual Derville, d’Alliance VITA et fondateur d’A Bras ouverts s’est défendu sur Twitter: « Ces affiches n’ont rien de choquant, ni l’image ni le texte. Ce qui y est écrit est rigoureusement exact et, n’était l’auteur, serait parfaitement consensuel. C’est donc cet auteur lui-même que certains souhaitent empêcher d’apparaître dans l’espace public. Une idée du fascisme »

Sur les réseaux sociaux, les avis sont partagés.

Certains internautes ont republié des publicités d’une campagne récente contre le sida. Cette campagne avait été diffusée pendant des mois dans les rues de Paris montrant des couples d’hommes homosexuels accompagnés des slogans: « Sexe entre homme », « Avec un inconnu » , »Pour un week-end », »Un coup d’un soir », etc. Aucune de ces affiches n’avaient pourtant été retirées, malgré les nombreuses plaintes de parents et d’associations.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ