Alpes-de-Haute-Provence : arrêtés par la police, deux passeurs pakistanais transportant des migrants affirment « faire du tourisme »

Par Séraphin Parmentier
23 septembre 2019 Mis à jour: 23 septembre 2019

À l’issue de leur procès, les prévenus n’ont pas hésité à remercier les trois juges tout en demandant à être incarcérés dans le même pénitencier.

Soupçonnés d’aide à l’entrée et au séjour irrégulier d’étrangers, deux ressortissants pakistanais ont comparu devant la justice le 17 septembre.

Respectivement âgés de 42 et 49 ans, Bilal Muhammad et Hussain Raja Sajid ont été appréhendés le 20 août par les hommes de la Police de l’air et des frontières (PAF) alors qu’ils circulaient à bord d’un fourgon aux vitres opaques en provenance d’Italie.

Arrêtés au col de Larche, les deux hommes domiciliés à Barcelone transportaient « 17 de leurs coreligionnaires qui moyennant 300 à 500 euros, cherchaient à rejoindre clandestinement la péninsule ibérique », écrit La Provence.

Les deux passeurs affirmeront d’abord « faire du tourisme », avant d’admettre qu’un « pseudo-commanditaire prénommé Ali » leur aurait offert 1000 euros pour transporter les clandestins. À en croire les deux hommes, ils n’auraient été que « des mules » au service d’un réseau mafieux spécialisé dans la traite d’êtres humains.

« Ces gens profitent de la détresse humaine et nous ne pouvons rester sans réagir »

Assistés par les autorités espagnoles et italiennes, les agents de la PAF réussiront à établir que Bilal Muhammad et Hussain Raja Sajid ont assuré cinq autres convoyages de clandestins entre le 11 juillet et le 15 août.

« Ces gens profitent de la détresse humaine et nous ne pouvons rester sans réagir », a déclaré le procureur de la République de Digne-les-Bains Stéphane Kellenberger pendant l’audience du 17 septembre. Le magistrat requiert trois ans de prison à l’encontre des deux accusés.

« Ici on s’arrête aux petites mains du trafic mais jamais aux véritables commanditaires. On est dans un système mafieux. C’est du covoiturage à la pakistanaise, pour eux il n’y a rien de choquant. Il ne faut pas faire porter le chapeau à ces deux bons bougres », affirment de leurs côtés les avocats des prévenus, Maîtres André Pelissier et Laetitia Cubaud-Mahut.

Ils « demandent à être incarcérés dans la même prison et remercient les trois juges »

Le tribunal a finalement condamné Bilal Muhammad et Hussain Raja Sajid à 18 mois de prison, dont 9 mois avec sursis, et 2000 euros d’amende avec confiscation de l’argent et des téléphones saisis par les agents de la PAF.

Les deux hommes ont également été frappés d’une interdiction du territoire français pendant 5 ans.

« Nullement impressionnés par la justice française, [Bilal Muhammad et Hussain Raja Sajid] demandent à être incarcérés dans la même prison et remercient les trois juges », conclut La Provence.

RECOMMANDÉ