Alpes-Maritimes : un chemin provisoire pour Fontan, coupé du monde depuis le passage de la tempête Alex

Par Emmanuelle Bourdy
13 novembre 2020
Mis à jour: 13 novembre 2020

Le village de Fontan, qui compte environ 350 âmes, frappé par la tempête Alex qui a sévi dans les Alpes-Maritimes le 2 octobre dernier, a retrouvé une piste et n’est désormais plus coupé du monde. Inondations, disparition de personnes, routes bloquées, de nombreux foyers privés d’électricité et la destruction d’un pont ont été engendrés par ces fortes pluies et ont nécessité une forte mobilisation des secours.   

Dans la vallée de la Roya, situé à 46 km au nord de Menton, le village de Fontan a retrouvé un accès routier alors qu’il en était privé depuis presque un mois et demi. Cependant, le train des merveilles permettait néanmoins de desservir la commune depuis le 19 octobre.

Ainsi que le relate France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, Dominique, un ouvrier, a œuvré pour réaliser cette reconstruction provisoire au moyen d’une pelle mécanique. L’ouvrage, bien que temporaire, n’en est pas moins très utile, car il va permettre aux habitants de circuler de nouveau.

Pour le moment, cet accès n’est proposé aux Fontanais qu’entre 7 et 8 heures le matin et entre 17 et 18 heures le soir ; en journée, il est réservé aux secours, aux forces de l’ordre, aux engins de chantier ainsi qu’au FRET. Cette piste permet de relier Fontan à Breil-sur-Roya. Dominique, qui a utilisé les pierres des éboulements provoqués par la tempête Alex pour réaliser son ouvrage, a commenté à France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur : « Au moins, ça fait naturel, ça change du béton. »

Grâce, entre autres, à Dominique, les villageois peuvent désormais reprendre leurs voitures et faire leurs courses. Un habitant souligne : « On n’a pas tout sur place. On est un petit village : on a un boulanger, une épicerie… Tout dépend de ce que l’on veut acheter, mais sinon on est obligé d’aller à Breil. »

« On utilisait le train ou des moyens de secours. Maintenant, si on peut réapprovisionner un peu plus et plus facilement, ça va être moins compliqué pour nous ! » renchérit Mélanie Briand, la gérante de l’unique épicerie du village. Malgré la réouverture de son commerce dans les semaines qui ont suivi les inondations, elle reconnaît que l’approvisionnement était compliqué.

Pour la factrice, qui était obligée d’effectuer son service à pied, le travail va être plus aisé. « On va pouvoir faire des quartiers qu’on n’arrive pas à atteindre à pied ! » poursuit-elle.

Une riveraine a également retrouvé le sourire. « Mon compagnon est à Breil et n’a pas de voiture puisque nos deux véhicules sont coincés ici. Maintenant, on va pouvoir mettre une voiture de chaque côté ! », confie une autre habitante.

FOCUS SUR LA CHINE – Près de 600 grandes entreprises chinoises en crise

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ